David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Le Chasseur et son Ombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Le Chasseur et son Ombre

Message par Albéric le Sam 31 Mai - 9:28


Résumé du Chasseur et son ombre :
Jadis minable habitant des collines mexicaines, Ramon Espejo est aujourd'hui un pauvre colon de la planète São Paulo. Son boulot de prospecteur lui permet à peine de survivre. Peut-être Dieu l'a-t-il voulu pauvre, sinon Il ne l'aurait pas fait si mauvais.
Un soir, au cours d'une bagarre devant un bar, il tue un homme. Plus tard, il ne se rappellera même pas ce qui l'a amené à ce meurtre. Il ne se souviendra que de l'alcool et de la fureur. Mais dès le lendemain, les ennuis lui tombent dessus. Le mort était un de ces gros pontes, un diplomate en mission secrète. Ramon doit s'enfuir dans les territoires inexplorés du Nord.
Mieux vaut se retrouver seul en pleine terra incognita, loin des lois et de la civilisation. Chaque fois qu'il part en expédition, il est sûr que ce sera la bonne, celle qui le rendra riche. Oui, même aujourd'hui...
Mais ce qu'il trouve — ou ce qui le trouve — est terrifiant... et le réduit en esclavage, comme seule une espèce supérieure peut avilir les humains. Ramon Espejo devra lui montrer de quoi est capable un homme. Lui montrer ce qu'est un être humain — un mélange de rage, d'intelligence et d'instinct de survie. Il découvrira en lui-même des ressources insoupçonnées. Et il finira par comprendre ce qui l'a poussé à tuer ce diplomate...


Beaucoup de bon échos autour de ce titre, surtout parmi les sfistes : je me laisserai tenter quand je retournerai en bibliothèque.

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Le Chasseur et son Ombre

Message par Albéric le Sam 31 Mai - 16:17

Pour ne rien gâcher, traduction du très classieux Jean-Daniel Brèque : cela doit être délectable à lire.

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Le Chasseur et son Ombre

Message par Derfel le Lun 9 Juin - 23:21

J'avais complètement oublié que je possède ce livre, va falloir que je le lise et poste une critique.

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Le Chasseur et son Ombre

Message par Derfel le Sam 14 Juin - 22:24


Le Chasseur et son Ombre est une histoire qui a été en gestation pendant plus de trente ans. La genèse, à l'origine en 1976, a germé comme une idée dans l'esprit de l'auteur/éditeur Gardner Dozois, avant que George R.R. Martin mette la main à la pâte pour contribuer et façonner l'histoire dans la nouvelle Shadow Twin. Il a fallu attendre le nouveau venu Daniel Abraham pour achever et publier le tout sous la version actuelle. Cependant, GRRM avait toujours envisagé l'histoire comme un roman. Le cœur de l'histoire reste le même: un prospecteur nommé Ramón Espejo est capturé par des extraterrestres et contraint de traquer un autre être humain pour eux. Une version bien écrite qui a pris la forme du roman. Mais un roman exige plus que cela et des choses ont été ajoutées; dans ce cas, tout un tas de caractérisation et l'histoire de fond.
Si vous êtes inquiet sur la façon dont les styles d'écriture de trois auteurs différents peuvent s'affronter dans un seul livre, ne le soyez plus. La prose dans ce livre est étonnamment synchronisée tout au long du bouquin, et en fait, il serait impossible de dire que trois personnes différentes ont travaillé sur le livre si nous ne savions pas déjà à l'avance. Enfin, Le Chasseur et son Ombre est un type particulier de roman de science fiction, donc si vous êtes d'humeur pour une SF dure, un space opera, de la SF militaire ou une histoire post-apocalyptique, alors vous serez probablement déçu. Ce que Le Chasseur et son Ombre vous offre est plus un drame psychologique. Bien sûr, le cadre est de la science fiction pure ayant lieu dans un avenir lointain sur la planète colonisée São Paulo, et vous avez des Aliens, des vaisseaux spatiaux et autres joyeusetés, mais l'histoire en elle-même est un voyage de réflexion et d'émotion intime d'un homme et sur la découverte de soi.
Maintenant, pour une histoire de ce genre, vous devez avoir un héros avec une personnalité forte et Ramón Espejo se distingue pour un couple de raisons. De toute évidence, l'origine ethnique du personnage est particulière, puisque nous ne voyons pas beaucoup de héros de la littérature hispanique dans la fiction spéculative. Ceci, et aussi de fonder la colonie humaine de São Paulo sur les cultures du Sud en Amérique centrale était une belle touche, car il donne au livre et aux personnages une saveur particulière. Pour moi cependant, ce que j'ai vraiment aimé de Ramón c'est qu'il n'est pas le bon gars typique. Il est grossier, continuellement en colère, ne fraternise pas vraiment avec d'autres individus, frappe sa petite amie, et n'a pas peur de tuer une personne dans une bagarre dans un bar. 
Le personnage principal est un être complexe. Sa rage incontrôlable ne nous le rend pas très sympathique, mais plutôt que d'être dépeint comme un stéréotype colérique unidimensionnel, Ramón a ajouté de la profondeur parce qu'il est tout à fait conscient de ce qu'il est un imbécile. C'est cette introspection - et les circonstances internes sf-cool qui lui permettent de se voir à travers les yeux des autres, à la fois étranger et humain - qui donne l'occasion à Ramón d'enfin accomplir quelque chose. Il peut encore ne pas être entièrement avenant à la fin de l'histoire, mais au moins, il essaie, ce qui est tout ce qu'on peut demander. Nous voyons sa relation tendue et fragile avec sa petite amie Elena, qui est poliment décrite, à raison, comme un peu folle.
En bref, Ramón Espejo n'est pas très aimable et il est difficile de penser à lui comme à un héros, mais c'est ce qui rend son histoire si convaincante. Après tout, le cœur du roman exploite le genre de personne que Ramón est, les décisions qu'il prend - comme pourquoi il a tué l'European en premier lieu - et pourquoi il reste avec Elena même s'il ne l'aime pas vraiment. Tout ça sont les dures vérités qu'il vient de réaliser sur lui-même, et ce qu'il va prendre pour changer. Comme je le disais, il y a beaucoup de drame psychologique, mais le voyage de Ramón ne serait pas aussi intéressant s'il était un héros classique, par opposition au minable que les auteurs font de lui.
En ce qui concerne le voyage de notre latino, ce n'est pas très difficile à suivre. Essentiellement, Espejo apprend que l'European qu'il a tué dans une bagarre de bar était en fait un ambassadeur de l'Europe et que le gouverneur de São Paulo est maintenant bien déterminée à retrouver le meurtrier. Donc, Ramón prend son envol pour les déserts afin de prospecter le temps de laisser les choses refroidir. Il fait alors une découverte surprenante: une cache d'aliens inconnus ! Malheureusement, il n'était pas le seul à découvrir et voir ces étrangers et rapidement, Ramón va être employé par ces créatures comme un outil pour traquer cet inconnu. Ce qui fait cette chasse à l'homme si fascinante est une multitude de retournements. Hélas, je ne peux pas parler de l'un d'eux sans gâcher le plaisir ;)
Survival is the only law
Donc, je mettrai l'accent sur l'interaction entre Ramón et l'alien appelé Maneck, qui est intéressante et assez humoristique. Fondamentalement, Ramón est relié à Maneck par le sahael, sorte de cordon ombilical ou de laisse électronique, et la première partie de la chasse se déroule avec les deux personnages essayant de se comprendre l'un et l'autre. Ils sont donc reliés physiquement et en partie psychologiquement. Pour Maneck il doit saisir des besoins humains que la nourriture, l'eau, les déchets corporels et dormir ainsi que le concept de liberté, de tuer et de la chasse, tandis que Ramón a dû comprendre ces idées étrangères que tatecreude (but), Aubre (contradiction), retehue (sensibilité), et ainsi de suite. Ce qui m'amène effectivement à une de mes parties préférées du livre, la partie survival alors que Ramón parvient à retrouver sa liberté et c'est à se moment que le bouquin prend toute sa puissance. Nous passons donc d'un Planet Opera bien troussé à une course pour sa vie digne d'un Delivrance de John Boorman, fabuleux film de survie. Dans cette histoire, c'est contre les aliens et leur technologie, contre la faune et contre les éléments et même contre soi-même !
Les écrivains de Le Chasseur et son Ombre ont donc établi leur propre écosystème unique, et c'est absolument fabuleux ! De la culture des Enye - une autre race d'aliens celle-ci connue des humains - et du peuple étrange de Maneck à la faune de São Paulo (une mention spéciale au Chupacabra), j'ai juste eu du plaisir à explorer ce cadre étranger, et encore une fois me retrouver à souhaiter que plusieurs auteurs fassent la même chose. Ramón Espejo et sa proie, que bizarrement tout rapproche et éloigne en même temps, ont donc à s'allier pour fuir et tenter de rejoindre la civilisation.
Pour en revenir à l'intrigue, il y a deux révélations qui vont influencer le cours du récit comme la découverte de pourquoi la race alien de Maneck se cache de tous et quel genre de créatures sont vraiment les Enye (extraterrestres proto-rochers qui collaborent/utilisent les humains). Ces faits vont influer sur les choix de Ramón, mais la plupart du roman porte sur Ramón Espejo et l'humanité en général, et à cet égard les auteurs font un merveilleux travail d'examiner les différents aspects de la race humaine.
En terminant, je n'irais pas jusqu'à dire que Hunter's Run est une nouvelle référence en SF moderne, mais c'est un conte moral extraordinaire qui fait vraiment penser à ce que cela signifie d'être humain, tout en offrant une tonne de rires, de la créativité et de l'aventure, tout au long de la traque. Donc, faites vous une faveur et donnez à cette histoire écrite à six mains, une chance. Il ne peut pas redéfinir le genre, mais c'est toujours mieux que beaucoup de fiction spéculative qui existe. Le Chasseur et son Ombre est une histoire solide, bien construite et entièrement divertissante et, à partir de la moitié de l'histoire, ça devient un vrai page-turner tellement la magie fait son oeuvre.


Dernière édition par Derfel le Dim 15 Juin - 16:17, édité 3 fois

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Le Chasseur et son Ombre

Message par Albéric le Dim 15 Juin - 6:19

Un gros compte-rendu pour un récit qui vaut le détour.
Sur les synchronisation des mains, ce n'était pas si ardu que cela vu la proximité des plumes.

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Le Chasseur et son Ombre

Message par Derfel le Dim 15 Juin - 16:23

Albéric a écrit:
Un gros compte-rendu pour un récit qui vaut le détour.
Je l'ai remodelé un peu, le bouquin vaut la peine qu'on s'y attarde et le lien entre ce livre et le film Delivrance existe. Le Chasseur et son Ombre est un Delivrance sauce alien.
Albéric a écrit:Sur les synchronisation des mains, ce n'était pas si ardu que cela vu la proximité des plumes.
Le tout fût doublé d'une traduction à quatre mains (Jean-Daniel Brèque et Fabienne Rose). La sauce aurait pu ne pas lever, mais au contraire, c'est une réussite.

Au final, j'avoue que résumer un GRRM me motive à écrire plus qu'à l'habitude...

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Le Chasseur et son Ombre

Message par Albéric le Dim 15 Juin - 16:51

Jean-Daniel Brèque c'est quand même la rolls-royce de la traduction pour les genres qui nous intéressent.

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum