David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Gemmell et la politique

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Gemmell et la politique

Message par Arbonacast le Jeu 10 Avr - 18:21

Histoire de ne pas laisser cette section avec pour seul topic une biographie. Je vais essayer de faire une sortie d’analyse sous forme de dossier vis-à-vis du point de vue que portait feu David Gemmel sur la politique.

D’après quelques interviews et à travers son œuvre, il s’est avéré que notre écrivain fantastique favori éprouvait une certaine aversion envers la politique et ses représentants. Car, selon lui, un homme politique pourrait nous faire qu’un sandwich aux excréments est tout à fait exquis.
Bien que je ne connaisse pas la raison de ce ressentiment, on peut faire quelques suppositions sur les régimes politiques qui auraient pu le choquer. Notamment les années de grèves massives, de stagnation économique et de récession industrielle durant les 70’s. Vu que c’était en cette période qu’il « commençait » à vivre réellement, il a du se heurter à « l’homme malade de l’Europe » qu’était le Royaume-Uni en ces temps troubles. Peut-être a-t-il trouvé hypocrite le ralliement de son pays à l’Union Européenne en cette même période dans l’unique but de pouvoir mettre fin à cette déchéance économique. Néanmoins, je pense qu’un symbole, qu’un personnage a pu l’influencer plus qu’autre chose dans cette opinion : Margaret Thatcher, la Première Ministre d’antan, qui, malgré sa réussite dans le redressement économique du Royaume-Uni, opère des changements radicaux dans la société en prônant un libéralisme excessif.

Enfin bref, les raisons importent peu (Bien qu’à titre personnel, cela m’intéresse – si quelqu’un peut m’apporter la réponse, qu’il ne se gêne surtout pas), ce qui compte réellement c’est l’influence que cela à sur les livres de cet écrivain à l’imposante carrure.
Cette antipathie est, d’après moi, la plus grande carence de son œuvre, menant à une certaine linéarité, une certaine répétition.
Car effectivement, Gemmell se cantonne à décrire des guerriers, encore, toujours. Honnêtement, il n’y « que » sa magistrale mise en forme de son récit qui m’accroche, j’adore mais à la longue, c’est plus ou moins la même chose. Je trouve cela dommage car il aurait gagné une certaine consistance scénaristique s’il n’avait pas mis tant de côté la politique. Les personnages jouxtant ce domaine sont bien souvent ridicules ou quasiment inexistants, ayant un rôle de traître, de malfaisant. Il aurait gagné en originalité s’il ne les avait pas tant occulté. C’est d’ailleurs peut-être pour ça que « L’écho du Grand Chant » a été moins bien reçu par les fans ultimes de Gemmell qui avait pour seule habitude la mise en œuvre du courage, de la bravoure, de l’amitié guerrière et de l’amour. Je ne dis pas que ce livre ne comporte aucun de ces éléments, loin de là. Mais celui-ci se démarque des autres par le fait qu’il centre un peu plus son histoire sur une communauté gouvernementale. Incluant donc la vision du régime politique mis en place par ladite communauté. Bien qu’il ne se targue pas d’une intrigue foncièrement relevée, il est en ce sens bien plus poussé que les autres bouquins du même auteur. Sûrement est-ce ce point qui m’a tant plu dans « L’écho du Grand Chant ».
avatar
Arbonacast
Légionnaire de la Martia victrix

Date d'inscription : 13/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Gemmell et la politique

Message par Druss le Jeu 10 Avr - 18:29

Ouaho ! Post très intéressant, merci beaucoup ! Je ne m'étais jamais penché sur le sujet, mais c'est intéressant. Je n'ai pas de réponse pour les raisons, désolé. Mais ça me dépasse quand même un peu, surement étant donné mon âge. Je lirais "L'écho du grand chant avec encore" plus d'intérêt ! Dommage que je ne puisse pas vraiment réagir, comme je ne m'y connais pas trop de ce côté là.
avatar
Druss
Légionnaire de la Martia victrix

Date d'inscription : 09/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Gemmell et la politique

Message par Danielito le Jeu 10 Avr - 23:37

Un point de vue tres interessant, ca reste pour moi un point de vue etant donné (et j'espere que tu me pardonneras de m'avancer la dessus) que tu ne te bases que sur ton interpretation de sa philosophie en lien avec l'epoque dans laquelle il a vecu.

Il me semble que plus d'une fois il a reussi a mettre en avant des hommes politiques qui n'etaient pas malfaisants ou traitres. Souvenons nous dans "Legende" de je ne sais plus qui (ca m'apprendra a preter mes bouquins ^^) qui faisait partie des tetes nobles de Delnoch et qui etait un des seuls que Druss pouvait supporter car il restait petillant malgré son age avancé. U n homme qui avait reagi avec energie quand druss avait reagi avec... ardeur :) (je sais, c'est flou, mais excusez moi, ca fait un moment que j'ai pas vu le bouquin :) )

Voyons aussi Jasaray, l'erudit de roc. N'est ce pas un homme politique qui etait a la base un militaire qui etait a la base un simple mathematicien ? Peut on dire de lui qu'il etait malfaisant ? Je ne pense pas, je ne dirai pas non plus qu'il est bon, car ce n'est pas le cas :) Il etait un concquerant, scinique (ca je le dis, c'est mon avis) . Voyons aussi chez les rigantes, le conseiller du grand Lair, le vieillard (dont je ne me souviens plus le nom non plus... decidement...) lui est un guerrier certes, mais il est amené a devenir politicien.

Non, ce que je crois, c'est que David Gemmell presentait les bon politiciens comme des homme capables d'employer les mots et les lois a leur avantage. Et donc, capables de faire passer un sandwich a la merde comme le plus raffiné des mets. Et pour cela, le politicien n'etait pas necessairement quelqu'un de bien... Il en va de meme pour le bon guerrier, il ne suffisait pas qu'il s'agisse de quelqu'un de bien. Dans ses livres, il en faisait des hommes forts en maintes circonstances (c'est a dire, pas toutes)...

Enfin, je pense qu'il est important de ne pas oublier que ces livres etaient des romans... Que les personnages qu'il a créé ne sont peut etre que des avatars destinés a nous faire rever... et qui y arrivent avec brio :)
avatar
Danielito
Légionnaire de la Martia victrix

Date d'inscription : 10/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Gemmell et la politique

Message par Arbonacast le Ven 11 Avr - 16:44

Pour le politicien de Légende dont tu parles, je n'en suis pas sûr à cent pourcents, mais il me semble qu'il est précisé à la fin du livre (ou peut-être dans La Légende de Marche-Mort) que c'est un traître au service d'Ulrich.

Pour tes autres exemples, ils ont tous un intime lien avec la guerre. Je parle ici de personnages uniquement centrés sur la politique pure et dure (La guerre est un mouvement politique, d'accord, mais c'est un peu à part).
avatar
Arbonacast
Légionnaire de la Martia victrix

Date d'inscription : 13/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Gemmell et la politique

Message par JMtimba le Sam 12 Avr - 17:15

Topic très intéressant en effet qui me dépasse pourtant un peu par moments!

La réflexion sur L'Echo du Grand Chant que j'ai achevé il y a peu est très pertinente !
Je l'approuve aussi énormément !
avatar
JMtimba
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 28/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Gemmell et la politique

Message par Snaga le Jeu 17 Avr - 10:21

Tu viens d'éclairer ma journée, Arbonacast *-*
J'avais ce sentiment de répétition sans savoir réellement d'où il venait et tu as mis le doigt sur un point que je trouve tout à fait juste.
Les grands "hommes politiques" dont tu parles Danielito, ne sont, à la base, que des guerriers. Vu que, dans l'univers de Gemmell, les décideurs sont souvent à la tête de l'armée. Les décisions politiques tournent essentiellement sur des entrées en guerre, des ruses pour les éviter, ... Certains chefs sont louangés mais, en y repensant, je me rends compte que ce sont des chefs de guerre, des grands stratèges ou généraux.
Ca me fait penser à Seiben. Pas homme politique car trop décalé et opposé à elle mais il sait jouer avec les mots et la société.
Je ne suis pas sûre d'être très claire et je n'arrive pas à mettre mes idées à plat.
Druss en est peut-être la plus belle illustration puisqu'il refuse de manger ce "crotin-de-cheval-gateau-au-miel".
(Oui, j'aime particulièrement Sieben en ce moment ^^)

Mais chapeau pour l'analyse. Je ne sais pas ce qu'il en était réellement mais elle colle bien à ce que je ressens même si j'aurais été incapable de le faire moins même *-*
avatar
Snaga
Légionnaire de la Martia victrix

Date d'inscription : 21/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Gemmell et la politique

Message par MuSa le Sam 28 Juin - 19:54

Topic ô combien intéressant, Arbonacast... Il m'a ouvert les yeux sur une facette de Légende que je n'avais pas encore aperçue. Et à la réflexion, je dois dire qu'en effet, Gemmell ne semble pas porter les politiciens dans son coeur...

Pourquoi? Est-ce particulièrement en raison d'un contexte historique politico-économique du Royaume-Uni? Est-ce en raison d'un jugement de valeur porté sur la "classe politicienne" en général? Est-ce en raison d'une autre... raison^^? Je l'ignore; et je voudrais une biographie de David Gemmell pour avancer dans cette voie^^.

BONUS :

Arbonacast a écrit:Pour le politicien de Légende dont tu parles, je n'en suis pas sûr à cent pourcents, mais il me semble qu'il est précisé à la fin du livre (ou peut-être dans La Légende de Marche-Mort) que c'est un traître au service d'Ulrich.

Il s'agit de Bricklyn. C'est en effet un traître au service d'Ulric qui est envoyé à la fin de Légende par ce dernier pour tromper Rek. Mais le Comte de Bronze ne tombe pas dans le piège, et voilà un extrait de ce qu'il dit à Bricklyn vers la fin de l'entrevue^^ :

"Vous nous avez trahis, Bricklyn, mais je n'en attendais pas moins de votre engeance."

:lol!: :lol!: :lol!:
avatar
MuSa
Légionnaire de la Martia victrix

Date d'inscription : 27/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Gemmell et la politique

Message par Montaine le Sam 28 Juin - 20:35

Comment porter les politiciens dans notre coeur....ca me semble assez difficile, et l'aversion de Gemmell pour la politique me semble plus que répandue....( d'après ce que je vois et entends autour de moi..)

Ensuite, je comprends enfin pourquoi je n'ai pas accroché quand j'ai vainement tenté de lire ''L'écho du grand chant"...dans un sens, j'avais 13 ans quand je m'y suis frotté....et je ne crois pas que ce soit un âge qui apprécie le contenu de ce roman....je le retenterai cet été...
avatar
Montaine
Légionnaire de la Martia victrix

Date d'inscription : 13/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Gemmell et la politique

Message par ParMenion le Mar 26 Mai - 21:40

Très interessant. C'est vrai qu'en y repensant, j'ai moi même moins bien aimé l'écho du grand chant, je trouvais qu'il faisait, en gros, un peu "tâche" par son développement, vis à vis du Gemmell classique ...

L'explication me paraît cohérente !

Heureusement pour nous que Gemmell ne s'y est pas trop attardé ... xD
avatar
ParMenion
Légionnaire de la Martia victrix

Date d'inscription : 26/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Gemmell et la politique

Message par Balbuzard le Lun 7 Sep - 17:06

Moi ce qui m'avait plu dans l'écho du grand chant (qui est un de mes livres préférés) c'est qu'on retrouvait des histoires de rédemption, d'expiation, d'ultimes combats... typiques de Gemmell mais à l'échelle de tout un peuple. Forcément à un moment, le pouvoir et donc la politique rentre en compte.

D'ailleurs à part Viruk et Artaban, on peut considérer que aucun avatar ne sont des militaires, c'est rare d'avoir autant de civils importants. Ni des chefs d'états dans le camp des "gentils" (si tant est que ca veuille dire quelque chose)...

Après dans le genre politique, le nom de Karnak (Waylander I) me vient à l'esprit, mais c'est un général, un vrai là encore. Qu'il y a t-il encore? Aucun "vrai" politique ne me vient à l'esprit. Ce sont au mieux des généraux qui ont un sens politique mais rien de plus.
avatar
Balbuzard
Légionnaire de la Martia victrix

Date d'inscription : 05/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Gemmell et la politique

Message par Snaga le Dim 24 Jan - 10:30

Je viens de finir Loup Blanc et un passage illustre magnifiquement ce topic !
Je vous le mets en spoiler bien que ça ne révèle absolument rien de l'histoire. Ce n'est que la description d'un personnage.

Spoiler:
La façon dont Raseev Kalikan se considérait était à la fois complexe et tordue. Les gens le voyaient comme un serviteur honnête et loyal du village et de ses habitants. Donc, pour lui, c'était bien ce qu'il était. le fait qu'il détourne des fonds communaux pour son bénéfice, et attribue les chantiers de constructions à ceux de ses fidèoles qui lui payaient des pots-de-vin n'altérait en rien la manière dont il se percevait. Aux rares occasions où sa conscience le tracassait, il se disait : "C'est comme ça que le monde marche. Si je ne le faisais pas, quelqu'un d'autre le ferait." Il utilisait des mots comme "honneur" et "principes", "foi" et "patriotisme". Il avait une voix profonde, riche et persuasive, et quand il prononçait ces mots lors des discours publics, il voyait souvent des larmes dans les yeux des villageois, qui l'adoraient. C'était émouvant et, pris dans le tourbillon de l'instant, il devenait lui aussi très émotif. Mais Raseev Kalikan croyait uniquement à ce qui était bon pour Raseev Kalikan. Il était son propre dieu et sa propre ambition. En bref, Raseev Kalikan était un homme politique.
Son plus grand talent résidait en la reconnaissance intuitive de la direction dans laquelle soufflait le vent de la politique.
avatar
Snaga
Légionnaire de la Martia victrix

Date d'inscription : 21/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Gemmell et la politique

Message par Druss le Dim 25 Juil - 19:07

J'ai aussi noté ce passage en lisant Loup Blanc (il me reste encore une 60aine de pages). Et quant à L'écho du grand champ, j'approuve Arbonacast. Ce livre m'a attiré parce qu'il avait une réflexion autre, étrangère à ce à quoi Gemmell nous a habitué. Je comprends que ça puisse être un peu déroutant, mais du coup j'ai préféré ce livre à Loup Blanc (par exemple). Comme le dit Arbonacast, chez Gemmell (bien que ce soit notre maître incontesté à tous :P ) c'est assez répétitif ... C'est bien pour son style que je l'adore et pas tellement pour autre chose :)
avatar
Druss
Légionnaire de la Martia victrix

Date d'inscription : 09/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Gemmell et la politique

Message par Kitiara le Sam 6 Nov - 21:06

Zut moi qui voyait Gemmell en farouche communiste qui aurait bien défendu nos retraites s'il avait été français :evil:

Mais c'est vrai que je ne me souviens pas d'avoir lu un article de lui parlant politique, idem pour les livres. Mais je vais relire L'Echo du Grand Chant !

Intéressant topic en tout cas
avatar
Kitiara
Légionnaire de la Martia victrix

Date d'inscription : 05/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Gemmell et la politique

Message par Albéric le Mar 11 Déc - 18:05

Il y a certains passage dans Renégats où Gemmell dénonce carrément les dérives totalitaires.
Si je les retrouve, je les posterai dans ce message en édit.

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Gemmell et la politique

Message par Sieben le Jeu 21 Fév - 18:39

J'ai envie de rebondir sur ce sujet qui est très intéressant je trouve, à la fois pour comprendre la pensée de l'auteur et aussi son style d'écriture.

Effectivement quand on lit les romans de Gemmell, il en ressort une certaine méfiance à l'égard des politiciens. Pas envers la politique elle-même, non, exprimer une "aversion" envers la politique comme le dit Arbonacast plus haut, n'a pas de sens. Tout est politique.

A force de lire des romans de Gemmell, notamment le cycle de Drenaï dernièrement, quelque chose m'a frappé. Je trouve qu'il en ressort un humanisme profond qui s'exprime par la voix de plusieurs personnages dont Druss est un peu le porte étendard. Certes, c'est un guerrier, un tueur, et qui se surprend à aimer ça parfois, mais ce n'est pas quelqu'un de violent pour autant. Il agit selon un code moral, défendre les faibles, ne pas faire de mal aux femmes et aux enfants, le courage, et surtout l’honnêteté et la sincérité. Des vertus que l'on attend qui devraient être naturel chez un politicien censé œuvrer pour le bien des peuples.
Et dans ses romans de fictions comme dans la réalité, les politiciens, les nobles, les chefs d’États, font exactement le contraire. Il ne s'agit pas d'être poujadiste et de dire "tous pourris", mais la réalité est ainsi, il n'y a pas grand chose à attendre de nos dirigeants et en cela un personnage comme Druss par exemple est un emblème, un modèle pour les gens qui devraient s'en inspirer pour vraiment être libre comme lui (je parle des personnages dans les bouquins, pas nous hein, j'encourage pas les gens à prendre une hache et à faire justice soi-même :twisted: ).

Est-ce que cette aversion pour les politiciens est née durant les années 70 et l'ultra libéralisme économique et le fort taux de chômage sous Margaret Thatcher comme le dis Arbonacast? Bof, peut être oui, surement que ça à dû l'influencer et renforcer un peu plus son engagement. Mais je ne pense pas que les britanniques aient eu besoin de Thatcher pour se rendre compte que les dirigeants les mènent par le bout du nez.

Ce sujet me permet d'évoquer aussi les critiques négatives sur le style de David Gemmell. On a le droit de ne pas aimer (les goûts et les couleurs, hein) mais dire que son écriture est limitée par qu'elle est "simple", c'est donner un jugement trop hâtif et donner au final l'impression d'avoir survoler son œuvre.
Certains disent que son style est "simple", moi je préfère dire fluide, sans fioriture. Un style qui colle aux caractéristiques de son auteur qui avait de la gouaille et ne tortillait pas du cul pour chier droit, ses personnages phares sont à son image, avec du "punch", un franc-parler qui peut paraître brute de décoffrage de première abord mais derrière laquelle se cache encore une fois un profond humanisme et une déclaration d'amour à la vie.

Les détracteurs lui reprochent cette surenchère de violence, trop de combats et pas assez de réflexion. Mais ces personnages ne choisissent pas la voie de la violence parce qu'ils sont mauvais, ils y sont contraints. Et par qui ? On en revient à la politique; à cause des tyrans comme Jianna et Gorben, les khan, les ducs et comtes qui ne sont que des camés du pouvoir et qui en veulent toujours alors que, lisez les réflexions des personnages seconds couteaux, que veulent-ils ? Souvent ils n'aspirent qu'à fonder une famille, avoir une ferme, élever des chevaux, être artisans (relire la façon dont Dakeyras convainc les brigands de ne pas attaquer sa famille dans l'épilogue de Waylander 3).

Voilà la philosophie (oui il y en a) qui ressort des romans de Gemmell.

Pfiou, ayé, j'ai pondu mon pavé.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Gemmell et la politique

Message par Albéric le Jeu 21 Fév - 19:04

Sieben si tu pouvais copier-coller cette partie-ci :
Spoiler:
Ce sujet me permet d'évoquer aussi les critiques négatives sur le style de David Gemmell. On a le droit de ne pas aimer (les goûts et les couleurs, hein) mais dire que son écriture est limitée par qu'elle est "simple", c'est donner un jugement trop hâtif et donner au final l'impression d'avoir survoler son œuvre.
Certains disent que son style est "simple", moi je préfère dire fluide, sans fioriture. Un style qui colle aux caractéristiques de son auteur qui avait de la gouaille et ne tortillait pas du cul pour chier droit, ses personnages phares sont à son image, avec du "punch", un franc-parler qui peut paraître brute de décoffrage de première abord mais derrière laquelle se cache encore une fois un profond humanisme et une déclaration d'amour à la vie.

Les détracteurs lui reprochent cette surenchère de violence, trop de combats et pas assez de réflexion. Mais ces personnages ne choisissent pas la voie de la violence parce qu'ils sont mauvais, ils y sont contraints. Et par qui ? On en revient à la politique; à cause des tyrans comme Jianna et Gorben, les khan, les ducs et comtes qui ne sont que des camés du pouvoir et qui en veulent toujours alors que, lisez les réflexions des personnages seconds couteaux, que veulent-ils ? Souvent ils n'aspirent qu'à fonder une famille, avoir une ferme, élever des chevaux, être artisans (relire la façon dont Dakeyras convainc les brigands de ne pas attaquer sa famille dans l'épilogue de Waylander 3).

Voilà la philosophie (oui il y en a) qui ressort des romans de Gemmell.

Dans le topic suivant, tu me simplifierais grandement la vie de modérateur...
http://david-gemmell.frbb.net/t800-les-anti-david-gemmell


Sinon, on parlait du sujet entre modos tout à l'heure donc je vais développer.

Kitiara a écrit:Zut moi qui voyait Gemmell en farouche communiste qui aurait bien défendu nos retraites s'il avait été français :evil:
Et bien Gemmell vient d'une famille très fortement ancrée à gauche.
Les anglo-saxons parlent de socialistes, comprenez l'extrême gauche.
Il a été colleur d'affiche du Labor Party et a été fortement impliqué dans la campagne d'Harold Wilson dans les années 1960 et n'a jamais caché ses idées politiques en tant que journaliste.
Dans les années 80 il a publiquement soutenu Ronald Reagan durant la guerre fraîche ("c'est mon héros ! enfin un gars qui a les couilles d'en finir avec un régime totalitaire") et Margaret Thatcher durant la Guerre des Malouines : quelle n'a pas été sa déception de voir ces politiciens trahir leur peuple en roulant éhontément pour le Richistan.
Comme le disait le célèbre scénariste de comics Warren Ellis :
"les Allemands ont eu Hitler, nous on a eu Thatcher. Les Américains ont été davantage épargnés car ils n'ont subi qu'un acteur de seconde zone en semi-retraite"

Pour le reste je suis Sieben : bien vu l'épilogue de WIII ;)
(mais le pacte faustien d'Aric est plus parlant)
Les gens de pouvoir veulent plus de pouvoir.
Les gens d'argent veulent plus d'argent.
Et plus ils en ont et plus en veulent : de vrais junkies ! :thumdown:

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Gemmell et la politique

Message par Sieben le Jeu 21 Fév - 19:24

C'est fait le copier-coller.

Il a soutenu Reagan et Thatcher! :shock: Bah, erreur de jeunesse sans doute. Il avait quoi, 25-30 ans...
Je ne savais pas qu'il était aussi engagé politiquement. Mais ça se ressent dans ses livres quand on essai de lire au-delà du simple aspect combat-bourrin-violence.

Je pense que c'était quelqu'un qui devait détester toute forme d'injustice et c'est en cela qu'il gardait une certaine rancune envers les politiciens. Tu dis qu'il a été trahi par Thatcher et Reagan et ce à juste titre. Il y a représentants dans le sens "au service du peuple" et représentant dans le sens "maître". Jeune, il devait avoir des idées un peu utopiste et croire que ses représentants œuvraient pour le bien commun et la trahison de ses "élus" la rendu amère envers les politiciens.

Intéressant de voir combien la vie et le parcours d'un écrivain peu l'influencer dans ses écrits.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Gemmell et la politique

Message par Albéric le Jeu 21 Fév - 19:33

Sieben a écrit:Jeune, il devait avoir des idées un peu utopiste et croire que ses représentants œuvraient pour le bien commun et la trahison de ses "élus" la rendu amère envers les politiciens.
C'est plus subtile que cela. Cohérent avec lui-même, il a soutenu le discours officiel tenu vis-à-vis de l'extérieur, assez moralisateur (dans le bon sens du terme), mais quand il s'est aperçu que ce n'était que coquilles creuses par rapport aux "réformes" intérieures (aka le retour au darwinisme social aka grosso merdo l'Ancien Régime), et il a ragé. Et on en aurait tous fait autant.
Rappel Royaume-Uni et Etats-Unis fonctionnent encore avec moult règles d'Ancien Régime qu'ils ont essayé, souvent avec succès, d'appliquer au reste du monde (saviez-vous par exemple que le Prince Charles est le principal bénéficiaire de la Politique Agricole Commune avec entre 700 et 900 millions d'euros d'aides sociales par an ? saviez-vous que si Londres est la ville où se loger revient le plus cher c'est parce que l'aristocratie possède la quasi intégralité des terrains/bâtiments ?)

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Gemmell et la politique

Message par Sieben le Jeu 21 Fév - 20:17

Albéric a écrit:
(saviez-vous par exemple que le Prince Charles est le principal bénéficiaire de la Politique Agricole Commune avec entre 700 et 900 millions d'euros d'aides sociales par an ? saviez-vous que si Londres est la ville où se loger revient le plus cher c'est parce que l'aristocratie possède la quasi intégralité des terrains/bâtiments ?)
Non je ne savais pas. C'est sûr qu'il y a de quoi sortir gueuler dans la rue. Je ne suis pas très calé sur l'histoire britannique mais tous ces privilèges qui sont restés viennent surement du fait que ce peuple n'a pas connu de révolution. En tout cas pas comme chez nous où on a été moins "tendre" avec l'oligarchie. Chez eux, c'est d'avantage une évolution du droit qui a empêché une révolution. Tout est parti de l'Habeas Corpus il me semble.
Bon j'arrête sur l'histoire britannique j'ai pas envie de dire des conneries.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Gemmell et la politique

Message par Albéric le Jeu 21 Fév - 20:28

Sieben a écrit:Chez eux, c'est d'avantage une évolution du droit qui a empêché une révolution.
Le XVIIe siècle anglais, c'est 2 révolutions, 2 guerres civiles et une dictature entre les 2 ! :!:
Et pour pour faire bonne mesure, une opération diversion qui a coûté la vie à 1 million d'Irlandais !
Ce n'est pas un hasard si le 4ème tome de Rigante s'inspire très fortement de ces évènements.
Ce n'est pas un hasard si le personnage de Karnak est décalqué sur Oliver Cromwell...
Ce n'est pas un hasard si V pour Vendetta s'inspire de la Conspiration des poudres...
(on a pas encore de sujet pour ce film, si qqn veut s'y coller, il est le bienvenu) ;)

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Gemmell et la politique

Message par Sieben le Jeu 21 Fév - 21:09

Oui, ce que je voulais dire c'est qu'ils ne sont pas allés au bout de leur révolution puisque la monarchie s'est maintenue malgré tout (d'où les privilèges tout ça).
Mais bon, je sais que je ne sais pas, alors... :silent:
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Gemmell et la politique

Message par Albéric le Jeu 21 Fév - 21:12

Sieben a écrit:Oui, ce que je voulais dire c'est qu'ils ne sont pas allés au bout de leur révolution puisque la monarchie s'est maintenue malgré tout (d'où les privilèges tout ça).
Pas de souci, j'avais suivi. Remarquez que nos classes dirigeantes et nos "créateurs de richesses" ont beaucoup de mal avec les concepts d'égalité et de solidarité.
Mes grands-parents étaient résistants et mes arrières-grands-parents sont morts pour la France. Cela me débecte que bobos et parvenus se barrent à l'étranger parce qu'ils se sentent mal aimés. En 14-18 ils auraient été fusillés, aujourd'hui leur lâcheté est montrée en exemple.
Désolé de m'éloigner du sujet, mais je suis à 2 doigts de rager ! :evil:


Dernière édition par Albéric le Mar 12 Mar - 20:34, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Gemmell et la politique

Message par Sieben le Jeu 21 Fév - 21:46

Personnellement je n'emploie pas le terme "d'exilé fiscal", je préfère "planqué fiscal". Les vrais exilés sont les apatrides et les réfugiés politiques. Les mettre dans la même catégorie c'est leur faire trop d'honneur.
En France on aime bien se dire pays de la démocratie et, même si on est bien lotie par rapport au reste du monde, on est assez loin d'une vrai démocratie, notre chef d'Etat étant un des plus puissant au monde... Il y a encore du boulot. Il y a encore des restes de la monarchie, on le voit dans les privilèges révoltant de nos chers élus. Nous n'avons pas fini notre révolution, nous vivons dans un système aristocratique qui a dérivé vers une oligarchie.

Et pour les planqués, quelques part il joue avec les règles dictées par les grands manitous de l'europe. Pouvoir voyager et s'installer où l'on souhaite dans cette charmante union européenne, ce n'est pas ce qu'ils souhaitaient quand ils nous ont vendu le truc ? Et c'est marrant mais on en revient à la question de la loyauté de nos politiciens envers leurs citoyens. Je viens de lire l'interview de Gemmell par Nicholls et il a raison, les politiciens ont en permanence des intérêts divergents au notre, au bout d'un moment les gens n'ont plus confiance...
(Attention je ne suis pas anti-européen, j'en ai juste une conception différente et j'ai tendance à ne pas être moutonnier et de boire les paroles de nos "élus". J'essaye de penser par moi-même autant que faire ce peut).

C'était quoi le sujet de départ ? :)
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Gemmell et la politique

Message par Albéric le Jeu 21 Fév - 22:21

Sieben a écrit:C'était quoi le sujet de départ ? :)
Tous pourris ou presque depuis leur retour de Koblenz. :lol!:
Olivier Berruyer qui tient un blog économique de haute volée disait qu'il faudrait 2 Parlements :
- 1 pour les lois dans l'intérêt de LA société
- 1 pour les lois dans l'intérêt DES sociétés
cela serait définitivement plus honnête...
... que d'utiliser la loi sur le mariage pour tous pour cacher celle sur la réforme bancaire par ex !
(c'est aussi fumiste que l'instauration d'un taxe Tobin sur les transactions financières de 0%)

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Gemmell et la politique

Message par Albéric le Mar 12 Mar - 20:37

"Notre force, à la fois physique et spirituelle a été polluée ... Quand le royaume sera débarrassé de toute impureté, nous ressusciterons et deviendrons prééminent parmi les nations!"
Adolf Hitler ? Non Ahak des Neufs Duchés dans Renégats.


Dernière édition par Albéric le Sam 1 Mar - 10:26, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum