David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.

Enrico Marini, Les aigles de Rome

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Enrico Marini, Les aigles de Rome

Message par Marv le Ven 16 Mai - 18:56

LES AIGLES DE ROME, de Enrico Marini 



ÉDITEUR : DARGAUD
SCÉNARISTE/ DESSINATEUR : ENRICO MARINI


"À l'heure où Rome et l'histoire antique suscitent à nouveau l'engouement du public, Marini seul aux commandes, nous propose une toute nouvelle série ancrée au coeur de l'Empire romain. Un récit initiatique où l'on retrouve les ingrédients des meilleures aventures : combats, obstacles, rivalité, amitiés, amour... 743 urbe condita (11 avant J.C) « De tous les peuples de l'Empire, les Germains sont les plus braves » aurait pu déclarer Drusus, à qui a été confiée la délicate mission de soumettre les irréductibles barbares de Germania. Le combat terminé, le Prince Sigmar « offre » son fils Ermanamer en otage aux Romains. César confie l'éducation de ce jeune barbare chevelu au fidèle Titus Valerius Falco, qui a justement un fils du même âge, Marcus, qui lui aussi aurait bien besoin d'une éducation digne de ce nom. Entraînement complet et discipline de fer : les deux jeunes garçons affrontent ensemble les terribles épreuves auxquelles les soumet leur entraîneur, ancien légionnaire. Au fil de ces expériences éprouvantes, le jeune Romain insolent et le Germain au sang chaud transforment leur haine réciproque en profonde amitié. Surtout quand ils découvrent ensemble les charmes irrésistibles de la gent féminine..."


Les aigles de Rome Livre I


Les aigles de Rome Livre II


Les aigles de Rome Livre III


Les aigles de Rome Livre IV


"Il a trahi. Marcus doit se rendre à l'évidence : Arminius, qu'il considère comme son frère, prépare une rébellion contre Rome, la cité qui leur a tout donné. Deux hommes, deux destins, une amitié déchirée et l'Histoire qui avance, inéluctablement. Dans ce livre IV des Aigles de Rome, Enrico Marini fait du récit historique une époustouflante aventure humaine, riche et tragique, et son dessin réaliste nous plonge au cœur des tourments des héros et des soubresauts du règne d'Auguste."



Dans ce quatrième tome des aigles de Rome les événements s’enchaînent et font évoluer grandement l'intrigue principale après trois premiers tomes d'exposition au rythme assez inégal . Astucieusement, Arminius continue d'étendre son influence sur les tribus locales tout en s'assurant désormais du soutien sans failles des légions romaines constitué d'Autochtones.Habilement même, puisqu'en clôture de ce nouveau chapitre le piège germain semble près à se refermer sur les naïfs chefs romains trop occupés à dénouer les fils de dissensions internes, insidieusement fomentées par celui qui rêve de soulever les clans et renverser l'Empire. 
Marcus qui a su lire le jeu mené par son frère du sang, ne peut qu'assister à ce qui s'annonce comme un désastre, après que ce dernier l'est fait discréditer par ses supérieurs et arrêté pour suspicion de trahison.


Accordons une nouvelle fois au scénariste/ dessinateur Enrico Marini tous les louanges qui lui reviennent après un nouvel album de toute beauté, où les scènes de bataille se succèdent avec une efficacité visuelle redoutable, avec toujours un soin particulier au réalisme des détails qui émanent sur ses planches et particulièrement sur les tenues et autres accessoires des légionnaires romains. Le rythme du récit est comme je l'ai indiqué trépidant, pleins de rebondissements et donc de retournements de situation, toujours servi par des dialogues savoureux pouvant se révéler cru mais d'un profond réalisme.
Si les deux premiers tomes, et dans une moindre mesure le troisième, avaient pu laisser craindre un enlisement de l'histoire, ce livre IV nous rassure tout en achevant de nous convaincre sur la qualité remarquable de la série.

http://avalonfantasyforum.bbfr.net/t591-les-aigles-de-rome-de-enrico-marini

avatar
Marv
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Enrico Marini, Les aigles de Rome

Message par Marv le Sam 17 Mai - 14:07

Teaser tome IV

avatar
Marv
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Enrico Marini, Les aigles de Rome

Message par Albéric le Mer 15 Oct - 13:55

Un futur classique ?

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Enrico Marini, Les aigles de Rome

Message par Sieben le Jeu 16 Oct - 20:14

Je ne suis pas un très grand fan d'Enrico Marini même si je reconnais son incontestable talent. L'étoile du désert sent trop le réchauffé et loin d'être la série qui vous mets sur le cul comme beaucoup de gens me l'ont annoncé, et Le Scorpion (le tome 11 sort bientôt) c'est très sympa mais avec des longueurs inutiles.
Les Aigles de Rome a l'air d'être une série intéressante, une immanquable dans le thème de la Rome antique, avec Murena. Donc à voir pour moi un de ces quatre.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Enrico Marini, Les aigles de Rome

Message par Marv le Lun 21 Nov - 10:31


Quel album, quelle claque, s'il y avait eu un sous-titre à ce tome V cela aurait pu s'appeler "clades Variana" la bataille de Teutobourg, ou comment le piège d'Arminius se referma et scella le sort des trois légions romaines menées par le tribun Varus en plein cœur de la province de Germanie. On retrouve un Marcus Falco en bien mauvaise posture, complètement discrédité et désavoué, qui tente comme il le peut de s'opposer à l'inévitable, malheureusement pour lui l'histoire qui se joue ici s'écrit en lettres majuscules...
Ce tome V est une grosse claque dans la gueule autant visuellement que scénaristiquement, et même si le cadre historique n'est pas le même cela me donne furieusement envie de revisionner les très bons "L'Aigle de la neuvième Légion" de Kevin Macdonald et Centurion de Neil Marshall, où l'on retrouve dans des contextes différents, cette même puissance primaire et sauvage.
Que l'attente va être longue pour le sixième et sans doute dernier album, qui devrait semble-t-il prendre la forme d'un épilogue où maintenant que l'Histoire s'est estompée en lettres de sang, Enrico Marini aura tout le loisir de développer le destin plus brumeux de ces deux frères ennemis confrontés à un antagonisme ne pouvant être concilié que par la mort de l'un des deux.
Avec toutes ces sorties " bd historiques" de ces derniers temps, il faudra un jour qu'on m'explique pour quelles raisons (la paresse ?) la grande majorité d'entre elles n'arrivent pas à dépasser le stade de simples manuels scolaires à bulles alors que des auteurs comme Enrico Marini démontrent album après album qu'à la manière d'un roman historique on peut très bien également concilier en BD, Histoire et Fiction sans que ce soit avilissant.


avatar
Marv
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum