David Gemmel
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Marc Chadbourn, Le Seigneur du Silence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Marc Chadbourn, Le Seigneur du Silence

Message par Marv le Ven 16 Mai - 18:27

Le Seigneur du Silence / Lord of Silence de Mark CHADBOURN  


Illustration de couverture : J-S. Rossbach 
Editeur : Panini

"Lorsque le plus grand héros de la cité d’Idriss est assassiné, c’est à Vidar, Seigneur du Silence, et à la Garde Pourpre qu’il revient d’enquêter. 
Mais Vidar est déjà un homme tourmenté : il a perdu la mémoire et possède, enchâssé dans la poitrine, un joyau vampirique qui réclame l’énergie vitale d’autrui.
Aujourd’hui, alors qu’un meurtrier rôde à l’intérieur d’Idriss et que le péril grandit à l’extérieur, dans la forêt dense qui entoure la ville, Vidar doit résoudre un mystère religieux vieux de trois millénaires, qui dévoilera les terrifiants secrets de son propre passé."


MELLIAS EST MORT !

Le plus grand héros d'Idriss a été assassiné et avec ce crime aux connotations religieuses, rejaillit toutes les craintes d'un peuple vivant dans l'autarcie la plus totale depuis des millénaires. Car au-delà des remparts de la cité s'étend un océan végétal où se tapissent de terribles créatures qui empêchent toute communication avec le monde extérieur.
Comme le sang appelle le sang, les meurtres s’enchaînent dans la vieille ville et personne ne semble pouvoir échapper à ce démon tueur dont on dit qu'il s'approprie le masque mortuaire de ses victimes.
Parce que les fondements de cette fragile société reposent sur la foi et la confiance que porte le peuple à son Roi, l'impuissance de l'Ordre des inquisitrices à mettre fin à ce déchaînement de violence accentue un peu plus chaque jour la crainte d'un effondrement du pouvoir en place seule garant de la sécurité et de l'ordre.

Qui es-tu Vidar ?

Homme sans passé, esclave d'un artefact qui le condamne à verser un tribut de sang pour perpétuer sa propre existence, il a été désigné par son roi mourant, afin de remplacer Melias au commandement de l'escorte Pourpre.
Accompagné de Cheyne et Asgrim, ils devront tout mettre en oeuvre pour maintenir l'ordre dans une cité qui menace de s'écrouler, alors qu'au-delà des brumes se profile déjà une menace bien plus terrible...

Saluons tous d'abord la magnifique illustration de couverture de Jean-Sébastien Rossbach qui rappelle à n'en pas douter l'univers de George Lucas...
Bien évidemment le Seigneur du silence n'a rien de comparable avec l'univers de Stars Wars toutefois on peut y déceler une certaine influence dans sa conception.

Pour en revenir au roman, bien qu'il ne soit pas mauvais en soi, il n'est pas vraiment palpitant pour autant. Tout d'abord la trame qui s'apparente plus à une pseudo enquête médiéval-fantasy qu'au récit épique que nous vend l'éditeur par le choix de l'illustration et la quatrième de couverture.
Ajoutons qu'en parallèle de l'histoire principal, l'auteur développe plusieurs sous intrigues (notamment la quête d'identité du héros) qui parviennent à rompre la monotonie générale et ajoutent un peu d'intérêt à une histoire qui nous semble par moments téléphoné.
Le world building étant assez pauvre, les personnages étant plutôt creux (excepté Asgrim), on parcourt le récit avec un certain détachement émotionnel pour finalement ne rechercher qu'une seule chose, connaitre enfin le dénouement...

Avec un peu de recul, et bien qu'il ne m'ait pas spécialement passionné, je lui reconnais certaines qualités avec notamment cette influence science-fiction dans le dernier tiers du roman, mais je regrette que toute la créativité et de l'originalité de ce monde n'ai servi qu'à illustrer une mauvaise histoire alors qu'il y avait un réel potentiel.

En refermant le livre, il reste ce sentiment d'être passé à coté de quelque chose qui aurait pu être sympathique, si l'auteur avait développé un autre schéma narratif, et surtout les éléments qu'il dévoile dans son épilogue.
Le seigneur du silence n'est pas un mauvais livre, il n'est pas un bon livre non plus, c'est un one shot n'appelant pas de séquelles qui pourraient rattraper l'ensemble, il est par conséquent parfaitement dispensable.

http://avalonfantasyforum.bbfr.net/t503-le-seigneur-du-silence-lord-of-silence-de-mark-chadbourn

Marv
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Marc Chadbourn, Le Seigneur du Silence

Message par Albéric le Sam 17 Mai - 7:33

@ MEGALOCK
Merci pour la critique. Ce livre ne serait pas une priorité, y compris pour découvrir l'auteur et son imaginaire.
Tout d'abord la trame qui s'apparente plus à une pseudo enquête médiéval-fantasy qu'au récit épique que nous vend l'éditeur par le choix de l'illustration et la quatrième de couverture.
Je ne veux pas être méchant avec Eclipse, mais je trouve que les 4e de couverture sont régulièrement plus que trompeurs. Chat échaudé craint l'eau froide : à force, ils vont perdre des clients. Non parce Jade qui devait être épique et puis pas du tout en fait, non parce que Les Mille Noms qui devait être épique et puis pas beaucoup en fait, puis...

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Marc Chadbourn, Le Seigneur du Silence

Message par Marv le Sam 17 Mai - 8:05

On va dire qu il se passe à peu près la même chose que pour les dvd de série z qu on présente par des artifices comme des blockbuster. C est une vision cciale du court terme, dangereuse dans le temps car ça fait partie des choses qui stigmatise le genre comme une littérature de gare. Le novice ne pouvant discerner les oeuvres d exception noyés dans une profusion de sorties mensuel .

Marv
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum