David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.

Isayama Hajime, L'Attaque des Titans/Shingeki no kyojin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Isayama Hajime, L'Attaque des Titans/Shingeki no kyojin

Message par Dark schneider le Jeu 10 Avr - 10:57


l y a environ cent ans, les Titans ont presque entièrement exterminé l’humanité. Les Titans, qui mesurent en général plusieurs mètres de haut, ne semblent pas avoir une quelconque trace d’intelligence et mangent des humains pour leur plaisir et non pour se nourrir. Le peu d’humains ayant résisté au massacre l’ont fait en se retranchant dans un territoire entouré de plusieurs murs si hauts que même le plus grand des Titans ne peut pas voir par dessus. La population restante est d’un peu plus d’un million d’habitants.

Au moment où l’histoire se passe, les humains n’ont pas aperçu de Titans aux abords de la ville depuis plus de cent ans. Eren, le héros de ce manga, et sa sœur adoptive Mikasa vont pourtant être témoin de la mort de leur mère lorsqu’un géant encore plus grand que les précédents apparaît pour détruire le mur. Les Titans déferlent donc sur la ville et font un carnage...

Whoa. Cela faisait très longtemps que je ne m'étais pas lancé dans un manga à succès (la série a commencé en 2009 et cartonne au Japon), mais là dès que j'ai appris son existence (récemment), j'ai tout de suite été attiré par le pitch plutôt inhabituel en matière de manga et par son ambiance graphie surprenante.

Plutôt considéré comme un Shonen, ce manga détruit en réalité les frontières entre Shonen et Seinen, tant finalement il n'obéit guère aux lois très codifiés des Shonen (un récit loin de la ligne droite habituelle), est doté d'une violence très rude, très seinen, cru et un peu dérangeant au début.
Si graphiquement on est reste dans l'esprit shonen, avec un trait très dépouillé, quelque peu approximatif, le graphisme des géants suscite une certaine impression de malaise : c'est extrêmement bien fichu en fait.

Le héros principal n'a que très peu de points commun le héros type des Shonen, rien à voir même. Bien que doté de pouvoir qui le place au dessus de tous les autres, rien n'est acquis pour lui, bien au contraire. Ses deux comparses sont un peu plus classique (on retrouve le personnage type androgyne, plus intelligent que la moyenne mais faible physiquement), mais très bien esquissés, très bien caractérisés.

Et ils ne sont pas seuls ! viennent se greffer autour d'eux beaucoup d'autres personnages, qui là encore, ne sont pas tous conformes au clichés shonen habituels.

L'ambiance du manga baigne dans le désespoir, tant la situation des humains parait inextricable (ça meurt à tout va). L'auteur prévoir 20 tomes, espérons qu'il se tienne à cela.

J'en ai lu 5 tomes, je trouve pour l'instant cela excellent. Les soi-disant maladresses du mangaka ne me gênent absolument pas!
A noter que le récit est bourré de flashback, qui arrivent souvent sans prévenir ! C'est un peu déstabilisant sur les 2 premiers tomes, mais une fois compris la logique de l'auteur on s'y habitue et ça fonctionne très bien finalement.

Il y a un anime aussi, je le regarderai sans doute.

avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Isayama Hajime, L'Attaque des Titans/Shingeki no kyojin

Message par Albéric le Jeu 10 Avr - 12:07

Si cela ne ressemble pas à un shonen, c'est parce qu'il s'agit d'un seinen. J'aimerais sauter le pas, mais graphiquement pire que de ne pas accrocher, je n'aime pas du tout. Et comme en seinen dark, il y a des titres tout aussi bon mais avec de vrais bons dessins...

Ceci étant dit, merci pour le retour !

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Isayama Hajime, L'Attaque des Titans/Shingeki no kyojin

Message par Dark schneider le Jeu 10 Avr - 13:23

Le manga est bien catalogué Shonen au japon....mais Seinen en France par l'éditeur (Lol, en France il suffit qu'on atteigne un certain degré de violence et une certaine noirceur pour se faire cataloguer ainsi). On reste clairement dans un univers plutôt shonen, des persos au look shonen, etc, une absence totale de sexe aussi. Mais on s'éloigne des clichés shonen, et c'est ça qui est bien. En revanche la promotion de la série au Japon relève totalement du shonen (il y'a déjà trois spin off d'ailleurs). Un film live est en préparation (je sens venir le truc bien foireux).


Pour les dessins, je crois que beaucoup de personnes qui ont été rebutés par le manga ont beaucoup aimé l'anime par contre.
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Isayama Hajime, L'Attaque des Titans/Shingeki no kyojin

Message par Albéric le Dim 11 Jan - 21:26

L'ambiance du manga baigne dans le désespoir, tant la situation des humains parait inextricable
J'ai commencé la série, et c'est clairement le point fort du manga. J'ai du mal avec les graphismes car on est capable de faire une jolie simili Gally et à côté de cela de faire des maladresses de symétrie ou de proportions. Toutefois rien à redire sur la mise en scène... ça doit roxer en anime !

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Isayama Hajime, L'Attaque des Titans/Shingeki no kyojin

Message par Dark schneider le Dim 11 Jan - 23:13

Oui, j'ai vu pas mal d'épisodes de la saison 1 et c'est vraiment très très bien. Par contre, ça s'autocensure beaucoup sur la violence par rapport au manga.
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Isayama Hajime, L'Attaque des Titans/Shingeki no kyojin

Message par Albéric le Mar 13 Jan - 20:33

J'ai peine à demandé cela, mais est-ce que qqn a un lien DDL vers l'anime de L'Attaque des titans à me donner avant la mise en place du Patriot Act à la française.

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Isayama Hajime, L'Attaque des Titans/Shingeki no kyojin

Message par Dark schneider le Mar 13 Jan - 21:48

Fallait regarder France 4 le vendredi soir entre 23h et 0h !

Sinon essaye là :
Spoiler:

ou là :
Spoiler:


La Patriot Act est déjà en vigueur vu que le forum downloadparadise a dû fermé ses portes fin novembre (pour le coup, faut dire qu'ils l'ont un peu mérité...).
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Isayama Hajime, L'Attaque des Titans/Shingeki no kyojin

Message par Albéric le Mer 14 Jan - 8:03

Merci. blink
Oui, j'ai vu des horaires de diffusion télé en 3e partie de soirée, mais à ces heures-là cela je dors déjà à poings fermés... et comme je n'enregistre plus rien à la télé...

Pour en revenir au manga, je n'arrive pas à m'enlever de la tête qu'on est entre Evangelion et The Walking Dead.


Dernière édition par Albéric le Mer 11 Fév - 20:21, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Isayama Hajime, L'Attaque des Titans/Shingeki no kyojin

Message par Albéric le Dim 1 Fév - 17:56


__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Isayama Hajime, L'Attaque des Titans/Shingeki no kyojin

Message par Albéric le Sam 14 Fév - 15:48


__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Isayama Hajime, L'Attaque des Titans/Shingeki no kyojin

Message par Albéric le Mar 17 Fév - 19:50

Avec des couvertures souvent dans la lignée des manhwa 1ère génération, et des graphismes pas spécialement engageants, c’est à reculons que j’ai débuté cette série sans doute en passe de devenir culte. Au final j’aime beaucoup, même si…
Nous sommes dans un univers à la fois post-apocalyptique et dystopique* où les titans ont pris le pouvoir sur terre, et où l’humanité survie en se réfugiant derrière les nouvelles murailles de Chine que sont les Murs Maria, Rose et Sina… Enfin, ça c’est que nous disent les personnages qui croient sur parole la propagande gouvernementale ! Je gage que la réalité doit être tout autre… ^^
Au fil des pages on comprend très vite qu’ont puise joliment dans les belles traditions du récit catastrophe à la sauce Kaiju Ega et des récits survivalistes à la sauce George Romero. Car après tout, ces titans anthropophages insensibles à la douleur et avec lesquels on ne peut communiquer ressemblent fortement à des zombis géants… ^^
Au final, on se retrouve avec une espèce d’Evangelion steampunk mâtiné d’une bonne dose de Claymore car on retrouve des éléments clés des œuvres Hideaki Anno et de Norihiro Yagi (le détournement des codes du film de guerre par exemple).

A un moment j’ai aussi pensé à l’anime Big-O, où toute une civilisation se réveillait amnésique. Le spectateur ne pouvait que se demander comment une population qui a fait table rase du passé pouvait aussi rapidement rétablir des inégalités sociales aussi fortes… Et bien, avec des masses ignorantes desdits inégalités et une élite manipulatrice bien au courant desdites inégalités et de leur monde de fonctionnement : c’est la sempiternelle lutte des classes…
De la même manière je me suis demandé comment les personnages de ce manga pouvaient être aussi passifs :
- dans le cadre d’une guerre totale, 1/3 des effectifs sont cantonnés au flicage de la population intra-muros
- les contestataires sont systématiquement envoyés dans le bataillon d’exploration, dont les membres sont systématiquement envoyés en mission suicide (l’auteur joue même sur les répétitions, le même schéma revenant plusieurs fois : espoir de la population devant une nouvelle expédition du bataillon d’exploration, le bataillon d’exploration se fait décimer et la majorité de ses membres meurent dans le ventre des titans, désespoir de la population qui ne sait plus à quels saints de se vouer…)
- la recherche scientifique est sciemment sabotée quand elle n’est pas interdite
- personne ne sait quand et comment les murs ont été construits (c’est l’œuvre de Dieu disent les dévots…)
- personne ne sait ce qu’il y a au-delà des murs… pire, personne ne sait ce qu’il y avait avant les murs…
Ça fait déjà beaucoup : je parie sur un lavage de cerveau collectif de la population, maintenu sous tutelle la peur permanent des titans croquemitaine que personne n’avait jamais vu avant l’attaque du Mur Maria par le titan colossal…
L’auteur joue donc avec les théories à la con des néo-cons (théorie du choc, et plus particulièrement cette vaste fumisterie du choc des civilisations), utilisées pour faire faire peur aux peuples du monde entier et les obliger à trimer pour une élite qui possédera bientôt 80% des richesses mondiales alors que cela fait déjà longtemps qu’elle ne sait plus quoi faire de son pognon…
On sent bien également dans plusieurs passages que les titans ne sont qu’une variable d’ajustement de la population et de son contrôle, un peu à la manière des révolutions dans l’arrière du train du Snowpiercer.
Le naming presque intégralement germanique ne doit pas nous faire oublier une famille royale complètement coupée du reste de la société, des conflits entre juntes militaires qui oscillent entre pacifisme et extrémisme, entre conservatisme et réformisme sur fond de population complètement embrigadée… Toute coïncidence avec l’Empire japonais de l’entre-deux-guerres n’est absolument pas fortuite. Le manga a sans doute voulu brouiller les pistes pour ne pas subir le même sort que son confrère Zipang qualifié de révisionniste par certains, et d’antipatriotique par d’autres…

Les titans se régénèrent à l’infini sans avoir besoin de manger, boire ou respirer… Est-ce qu’on pioche dans le folklore horrifique asiatique ou est-ce le résultat d’une surenchère horrifique accélérée par la saga Resident Evil et ses émules ? Dans les deux cas les titans en tant que concept son abusés : ils ne sont là que pour s’empiffrer d’humains alors qu’il nul besoin de nourriture, se contentant de régurgiter les restes de leurs victimes une fois atteint le clapet anti-retour.
Sont-ils une allégorie de la revanche des forces de la nature, des goules néo-libérales qui broyent les populations pour satisfaire leurs egos insatiables, des immigrés tiers-mondistes venus dévorer la prospérité occidentale, d’une arme biologique raté (ou réussie ^^), d’une expérience sur l’immortalité ratée (ou réussie ^^) ?
Si j’en crois les déclarations de l’auteur, j’ai presque atteint la moitié de la saga et je suis encore bien dans le schwartz :
- Qui sont les titans ? D’où vient-il ? Que veulent-ils ?
- Qui sont les hybrides ? D’où viennent-ils ? Que veulent-ils ?
- Quel est le gouvernement de la cité ? D’où vient-il ? Que veut-il ?
ON N’EN SAIT TOUJOURS FICHTRE RIEN AU BOUT DE 10 TOMES !!! (Je sais bien qu’Hajime Isayama nous fait découvrir son univers en même temps que ses personnages, mais ses personnages connaissent cet univers puisqu’ils ont nés dedans, de plus les lecteurs japonais repèrent bien plus vite que nous les références à leur propre histoire)
J’ai déjà vécu cela avec X-Files, Evangelion, Lost, Darker Than Black, Fringe… On met en scène les intrigues et les affrontements de plusieurs factions sans savoir quelles sont les factions en question ! On apporte donc fatalement plus de questions que de réponses, du coup la résolution de l’ensemble des mystères peut vite s’emmêler les pieds !
Et alors qu’on commence enfin à appréhender les contours du schmilblick, malgré le brouillard dans lequel l’auteur nous laisse sciemment, paf il nous balance le titan bestial qui vient foutre la merde à toutes les théories qui tiennent la route (à moins qu’il ne soit qu’un gros clin d’œil au Docteur Gori de la série Spectreman ? ^^)


Les dessins semi-réalistes sont maladroits et inaboutis, voire carrément brouillons (la palme revenant à un tome 3 mal dessiné comportant un nombre conséquent de cases moches). Ce qui est un peu normal pour la première œuvre d’un mangaka. Mais ce qui me gêne c’est qu’ils sont inégaux. Certains décors sont réussis, alors que d’autres sont basiques et affreusement répétitifs donnant un aspect artificiel au monde, et un aspect figé aux scènes. Si on sent assez bien les différences d’échelles, un paquet de titans ne ressemblent à rien du tout. Et il faut rester concentré pour bien discerner les personnages dont le charadesign fluctue d’un tome à l’autre voire d’une planche à l’autre. Le talent de l’auteur s’exprime très bien dans les scènes d’action, mais le reste du temps le découpage est particulièrement froid. Sans parler des bonus de fin que j’ai trouvé de moyen goût...
Et c’est un peu douteux que le personnage de loin le mieux dessiné de la série présente des airs de Gally (et plus on avance et plus cela se voit !)… Sans doute un gros clin d’œil à l’univers du "Gunnm" de Yukito Kishiro, où les personnages s’échinaient à quitter l’enfer dystopique de Kuzutetsu pour rejoindre le paradis dystopique de Zalem…
Au fil des tomes, les graphismes s’homogénéisent même si le charadesign reste fluctuant, et les assistants se démènent pour offrir plus de profondeur et de réalisme aux arrières plans. Mais tout cela ne doit pas faire oublier que la grande force du manga, c’est le d’offrir un relationship drama aussi travaillé que celui d’un The Walking Dead.


* Cela ne fait flipper personne que la dystopie soit devenu un trope incontournable de la culture populaire mondiale ? « Le monde est pourri, noir c’est noir, il n’y a plus d’espoir »… C’est ça l’horizon des populations du monde entier ? Je voue donc aux gémonies tous les gros cons qui ont relayée la propagande unique mondialisée des courtiers du chaos et des rentiers du néant depuis plus de 30 ans !!!

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Isayama Hajime, L'Attaque des Titans/Shingeki no kyojin

Message par Dark schneider le Mer 4 Mar - 17:40

Joe Abercrombie a aimé l'anime :

Attack on Titan – My mind was blown by Akira when I first saw it – on a massive screen at Glastonbury festival 23 years ago, funnily enough – and there will always be a place in my heart for the overwrought insanity of Fist of the North Star, but despite the occasionally gobsmacking ideas my history with anime has been a rocky one. Death Note was my last effort a few years back and it didn’t really work for me, but when I was in Detroit recently there was something on the screen that kept drawing my eye and someone said, ‘oh, yeah, that’s Attack on Titan, that’s supposed to be brilliant,’ so when I noticed it on Netflix I thought I’d give it a try, and I’m very glad I did.

Humanity have been herded into a walled compound beyond which lurk herds of gurning, brainless giants. Who eat people. Horribly. When they start coming over the walls, the outclassed military must try to find a way to fight them. And get eaten. Horribly.

These things often can’t sustain, and there are are perhaps worrying signs towards the end that it’s going to go in a slightly more familiar special-teenagers-pilot-giant-robots-to-save-the-world direction, but the first half of the season is great, horrifying, with some crazy ideas, and communicates a really powerful sense of what it’s like to fight an implacable, incomprehensible, undefeatable enemy.

posté le 1er mars 2015
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Isayama Hajime, L'Attaque des Titans/Shingeki no kyojin

Message par Albéric le Jeu 5 Mar - 16:50


Dans le tome 1, cela fait un siècle que plus personne n’a vu un titan. C’est alors qu’une nouvelle sorte de titan, le titan colossal, réalise une brèche dans le Mur Maria. Le jeune Eren Jäger voit ainsi sa mère se faire dévorer sous ses yeux. Jäger signifie chasseur en allemand… C’est donc plein de haine et rempli de la détermination à exterminer tous les titans, mais aussi de cauchemars récurrents au sujet de sa mère décédée et de son père porté disparu (ainsi qu’une grosse seringue… ^^), qu’on le retrouve 7 ans plus tard à l’académie militaire. (Non, on ne m’enlèvera pas de l’idée qu’Eren est un Shinji bis donc une fabuleuse tête à claque ^^)
Nous faisons la connaissance des recrues de la 104e brigade d’entraînement : Mikasa Ackerman, redoutable guerrière et sœur adoptive d’Eren, Armin Arlelt, intelligent stratège et ami d’enfance d’Eren, les motivés Conny Springer et Jean Kirschten, les réservés Bertholt Hoover et Marco Bott, Reiner Braun le fort en gueule, la dure Annie Leonhart, la douce Christa Lenz, la délurée Sasha Braus… En alternant les tranches de vies des uns et des autres, on nous apprend l’organisation concentrique des murs, la tripartition des forces armées entre garnison, bataillon d’exploration et brigades spéciales, le manœuvre de harnais tridimensionnel (un jetpack steampunk qui permet de jouer les Spiderman virevoltant)… C’est alors que le titan colossal refait son apparition pour réaliser une brèche dans le Mur Rose avec l’aide du titan cuirassé. Les différents personnages luttent pour la survie de l’humanité, et c’est une longue suite de dévorations en gros plan et au ralenti…
Spoiler:
Bien qu’amputé d’une jambe, Eren parvient à sauver son ami Armin de la bouche même d’un titan… avant de se faire avaler vivant…

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Isayama Hajime, L'Attaque des Titans/Shingeki no kyojin

Message par Albéric le Sam 13 Juin - 7:52

http://www.lexpress.fr/culture/tele/l-attaque-des-titans-un-anime-epique-digne-d-un-game-of-thrones-nippon_1560687.html
Bon article, sauf que la comparaison avec GoT est ridicule. Une fois de plus, il faut un phénomène marketing, donc un avatar de l'argent-roi, pour que beni oui-oui des médias prestitués s'aperçoivent de l'existe de trucs qui existent depuis des lustres. Oui l'égalité hommes / femmes en SFFF existe depuis l'égalité hommes / femmes IRL, et le violence dans les genres de l'imaginaire existe depuis que ces genres existes. La violence dans L'Attaque des Titans est bien en dessous de celle de Devil Man qui est sorti au tout début des années 1970 !

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Isayama Hajime, L'Attaque des Titans/Shingeki no kyojin

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum