David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


La Nef d'Ishtar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square La Nef d'Ishtar

Message par Derfel le Mer 26 Mar - 15:13

Abraham Merritt qui nous a pondu Le Gouffre de la Lune (1919); La nef d'Ishtar (1924) et bien d'autres romans.

Voyons ce qu'on nous dit sur La Nef d'Ishtar :
Fantastinet a écrit:Publié en 1924, la nef d’Ishtar est généralement considéré comme le chef d’oeuvre de Merritt, et plus généralement, comme un chef d’oeuvre de la fantasy, une de ces oeuvres majeures qui ont donné naissance au genre au début du 20e siècle, l’ont popularisé, et ont permis à des auteurs comme Tolkien de se rendre célèbres. Sans Merritt, son succès n’aurait peut être jamais été aussi fort.

Cliquez sur l'hyperlien que je vous ai précédemment donné si vous ne connaissez pas ce magistral roman que tout amateur de Fantasy se doit d'avoir dans sa bibliothèque.
John Kenton, un archéologue contemporain, reçoit une sculpture babylonienne représentant le vaisseau de la déesse Ishtar. Une étrange magie s’en dégage et Kenton plonge à travers un goufre de six mille années sur le pont de la nef ensorcelée. Il est mis en présence d’une femme d’une divine beauté, « virginale de corps mais non point d’âme ». C’est Sharane, la prêtresse d’Ishtar.

Un amour fou va désormais lier ces êtres qu’un abîme de temps sépare. Entre eux se dresse le prêtre noir Klaneth, serviteur du dieu Nergal, qui vogue, lui aussi, sur la nef maudite. Car, sur ce vaisseau s’affronte les forces colossales de deux divinités anciennes pour qui les hommes du passé ou d’aujourd’hui ne sont que des pions sans importance.
Fantastinet a écrit:Car ce livre n’est pas simple, la tentation est forte de décrocher dans les premières dizaines de pages, tant le style semble exagérément compliqué par rapport au sujet. Mais on se rend vite compte que ce style fait la beauté de l’oeuvre. Ca semble lourd, indigeste, mais les termes sont précis, efficaces, le décor peint avec exactitude, afin de mieux nous représenter la scène, nous la faire ressentir. Nous ne sommes pas de passage dans le livre, nous ne survolons pas le livre, nous le vivons de l’intérieur. Le lecteur d’aujourd’hui a perdu cette habitude de l’exhaustivité de la description, alors qu’elle contribue a nous plonger dans le livre. C’est une façon d’écrire que nous n’avons plus l’habitude de lire ou d’employer, bien qu’elle donne au roman une nouvelle dimension en le rendant meilleur, quoique plus complexe.
Fantastinet a écrit:Au final, la nef d’Ishtar est une fantasy qu’on peut qualifier de sword and sorcery, même si le côté sword est plus accentué. C’est une fantasy qui ne sombre pas dans la Hard Fantasy, pas de monstres ou de phénomènes inexplicables, juste cet autre monde divin, diablement efficace et convaincant. Dur à lire au départ, on est très vite absorbé par l’histoire, qui est au demeurant plutôt courte, nous montrant qu’une très bonne histoire de fantasy ne se décline pas en trois tomes de 500 pages.
Moorcock and Cawthorn, Fantasy: The 100 Best Books,Carroll & Graf, (1988), p. 81-2,93-4 a écrit:Michael Moorcook and James Cawthorn list The Ship of Ishtar and Dwellers in the Mirage as two of the novels in their book Fantasy:the 100 Best Books, describing the former book as Merritt "at the peak of his powers", and Merritt's work as a whole being full of "memorable images"

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: La Nef d'Ishtar

Message par Albéric le Mer 26 Mar - 18:37

Fais chier... Il est sur mes tablettes depuis des lustres mais ma PAL est vraiment plus qu'archi-pleine !

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: La Nef d'Ishtar

Message par Derfel le Mer 26 Mar - 19:04

Je me rappelle à l'époque avoir pleuré de frustration pour l'avoir fini. Un de mes meilleurs souvenirs de littérature.
Tu devrais lui accorder une priorité, si tu le fais, je vais le relire (chose que je n'ai jamais fait auparavant, relire un livre).


Dernière édition par Derfel le Lun 4 Aoû - 23:07, édité 1 fois

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: La Nef d'Ishtar

Message par Albéric le Mer 26 Mar - 19:14

Derfel a écrit:Je me rappelle à l'époque avoir pleuré de frustration pour l'avoir fini. Un de mes meilleurs souvenirs de littérature.
Tu devrais lui accorder une priorité, si tu le fais, je vais le relire (chose que je n'ai jamais fait auparavant, relire un livre).
Quand je retournai m'approvisionner à la médiathèque municipale, je lui accorderai une priorité absolue. Mais actuellement ma PAL contient déjà plusieurs dizaines de livres... alors que je m'étais promis de ne pas dépasser la quinzaine !)

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: La Nef d'Ishtar

Message par JMtimba le Lun 4 Aoû - 21:47

Je me tatone... 

Deux petites questions:

- l'écriture est pas trop difficile d'accès (question bateau j'en conçois)?

- l'histoire d'amour est-elle au centre du roman et disons réaliste? On y croit?
avatar
JMtimba
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 28/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: La Nef d'Ishtar

Message par Derfel le Lun 4 Aoû - 23:06

JMtimba a écrit:Je me tatone... 

Deux petites questions:

- l'écriture est pas trop difficile d'accès (question bateau j'en conçois)?

- l'histoire d'amour est-elle au centre du roman et disons réaliste? On y croit?
Ma lecture date de plusieurs années, mais j'avais trouvé le roman très facile à lire et j'avais vraiment embarqué dans l'histoire, vraiment kiffé à fond sur l'histoire d'amour.

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: La Nef d'Ishtar

Message par JMtimba le Mar 5 Aoû - 8:34

Ok je te fais confiance alors ;) La PAL s'allonge!!!!
avatar
JMtimba
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 28/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: La Nef d'Ishtar

Message par Albéric le Mar 5 Aoû - 8:48

JMtimba a écrit:Ok je te fais confiance alors ;) La PAL s'allonge!!!!
Il me semble que le roman n'est pas très long, donc celui-ci ne l'allongera pas longtemps. ^^

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: La Nef d'Ishtar

Message par JMtimba le Mar 5 Aoû - 10:25

Le gros soucis c'est qu'à part un colis depuis la France je vais pas trouver grand chose d'autre en Inde ;) pourquoi pas lire en VO cela dit mais va falloir que je me penche sur une bibliothèque internationale de proximité!
avatar
JMtimba
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 28/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: La Nef d'Ishtar

Message par Albéric le Mar 5 Aoû - 10:46

JMtimba a écrit:
Le gros soucis c'est qu'à part un colis depuis la France je vais pas trouver grand chose d'autre en Inde ;) pourquoi pas lire en VO cela dit mais va falloir que je me penche sur une bibliothèque internationale de proximité!
Tarentio se fera un joie de te donner les bonnes adresses pour les livres numériques. Ces 6 mois en Inde, c'est peut-être l'occasion où jamais d'essayer une liseuse ?

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: La Nef d'Ishtar

Message par JMtimba le Mar 5 Aoû - 10:50

Je suis pas encore prêt à faire le pas. Beaucoup trop accroché à l'objet physique que représente le livre!

(Et puis un peu de lecture en anglais ça ne me fera pas de mal!)
avatar
JMtimba
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 28/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: La Nef d'Ishtar

Message par Derfel le Mer 6 Aoû - 16:29

JMtimba a écrit:Je suis pas encore prêt à faire le pas. Beaucoup trop accroché à l'objet physique que représente le livre!
Je me disais la même chose, mais j'ai drôlement changé d'opinion depuis ma première expérience.
J'ai La Nef d'Ishtar en livre et en epub et le relire, ce serait sans aucune hésitation en format électronique.

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: La Nef d'Ishtar

Message par Sieben le Ven 17 Fév - 22:49

Je n’ai trouvé cela ni bon ni mauvais. Remis dans le contexte de son époque c’est un livre plutôt intéressant. Je le conseillerai aux curieux et passionnés de fantasy qui s’intéressent à la généalogie du genre, histoire de comprendre en quoi Abraham Merritt peut être considéré comme un des premiers explorateurs du genre, et également pour voir ce qui pouvait ce faire à l’époque de Howard et Leiber.

Mais ne m’en voulez pas si je vous dis que je n’ai guère ressenti d’attraction pour le récit de Merritt, ni éprouvé d’empathie pour son protagoniste, John Kenton. On sent que c’est une histoire écrite par un homme du XXème siècle et, appartenant au siècle suivant, j’ai du mal à me passionner pour ce genre de héros poussiéreux aux idéaux d’un autre Âge. John Kenton, archéologue du XXème siècle qui se retrouve propulsé dans un monde antique où l’auteur prend certaines largesses du point de vue « historique », et qui devient en un claquement de doigts un bretteur intrépide et intraitable, un pro-esclavagiste ou en tout cas le gars n’est pas trop dépaysé par les mœurs locales, un tueur sans scrupules ni état d’âme (les simples navires de commerces envoyés par le fond avec les esclaves vivants à son bord), un véritable obsédé jaloux et psychopathe dès que quelqu’un pose les yeux sur sa beeeeeelle Sharane.

Héros qui pue les vieux relents machistes, et c’est le point qui m’a le plus gonflé, et de très loin : la relation « amoureuse » entre John Kenton et Sharane la prêtresse d’Ishtar ? Mon cul ouais, la vision de la femme est celle d’un jolie pot de fleur, soit belle et c’est tout, aux yeux du héros Sharane est davantage perçu comme un trophée que comme une égale. Bonjour les phrases du style, "Sharane, je te prends, je suis ton maître", quand ce n’est pas Sharane elle-même qui s’y colle, ravi de son rôle de femme en détresse, "Oh Kenton… Mon Seigneeeeeur ! Je suis tout à toi !". Pitié quoi. C’est dommage qu’un écrivain soit aussi bon pour décrire des passages guerriers que j’ai trouvé bien violents comme il faut, et nous affliger de pareils niaiseries cul-cul la praline (mais je dis cela probablement sur le coup, je sais pertinemment que c'est à contextualiser et que l'écriture était différente du roman moderne).


Il faut dire aussi que je n’ai jamais été grand fan de portal fantasy. Je ne sais pas pourquoi, cela m’a toujours rebuté, dans mon esprit ce genre à trop d’accointances avec les contes de mon enfance (le magicien d’Oz, Peter Pan, etc). J’ai bien aimé le début, sorte de huis-clos, métaphore existentialiste où l’enfer c’est les autres ; l’aspect religieux zoroastrien entre Ishtar déesse de l’amour et du bien, et Nergal dieu du mal et des enfers ; début que je n’ai pas trouvé si difficile d’accès comme j’ai pu le lire à droite à gauche. C’est ailleurs que ça pêche.

Mais que ce soit clair, je ne blâme pas l’auteur pour ses personnages masculins très « mâles alpha » ni pour les donzelles dont il faut à tout prix protéger la virginité (mon Dieu…), mais bon… impossible de m’extasier là-dessus.

Encore une fois, ni bon ni mauvais, je vois cela comme une curiosité littéraire, rien de plus.


En revanche, pour ceux qui s’extasient sur ce type de discours, de tels personnages, faut m’expliquer ce qui les attirent là-dedans.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum