David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Bernard Cornwell, L'Honneur de Sharpe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Bernard Cornwell, L'Honneur de Sharpe

Message par Derfel le Jeu 23 Jan - 14:52

Campagne de Vitoria, février à juin 1813.
En ce printemps 1813, le commandant Richard Sharpe fonde de grands espoirs sur la nouvelle offensive militaire de l'armée britannique en Espagne. Mais la victoire finale repose sur la fragile alliance entre les deux pays, une alliance qui doit être maintenue à tout prix. Pierre Ducos, maître espion de Sa Majesté l'Empereur, va cependant tout mettre en oeuvre pour saborder les relations entre l'Espagne et l'Angleterre et, parallèlement, se venger d un terrible affront que Richard Sharpe lui a infligé par le passé. Sharpe, mis au ban de l'armée britannique, traqué par les partisans espagnols, pourchassé par les Français, va devoir puiser dans ses dernières ressources pour dénouer les fils d'un incroyable complot susceptible d'entraîner la dislocation de l'alliance et de ternir à jamais son honneur. Il est encore loin d'imaginer que tous ces événements mèneront à l'une des batailles les plus étonnantes de la guerre de la Péninsule : la bataille de Vitoria.


Mis au ban de l'armée britannique, le commandant Richard Sharpe se retrouve traqué par des partisans espagnols et poursuivi par les Français. Il va devoir contrer un complot visant à entraîner la dislocation de l'alliance entre l'Espagne et l'Angleterre.
Le pillage de Vitoria fût réellement spectaculaire : tous les canons français tombèrent aux mains des Anglais, à l'exception de deux d'entre eux, soient cent cinquante et un au total. Personne ne connaît la valeur exacte du butin pillé, on peut l'estimer à 176 millions d'euros alors que l'armée française retraitait avec les trésors de l'Espagne entière en sa possession. Butin qu'elle a perdu au cours d'une retraite désastreuse. Cette bataille permit également de chasser les Français d'Espagne, à l'exception des garnisons de trois forteresses. Les combats firent huit mille victimes chez les Français et cinq mille parmi les soldats de Wellington.
J'accorde un 4/5 à cette brillante aventure de Richard Sharpe.

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum