David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.

Peter V. Brett, Le Cycle des démons

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Peter V. Brett, Le Cycle des démons

Message par Albéric le Mar 8 Jan - 19:50


Résumé du tome 1 :
Il y a parfois de très bonnes raisons d’avoir peur du noir...
Dans le monde du jeune Arlen, dès que le soleil se couche, les démons sortent de terre et dévorent les êtres vivants. Leur seul espoir de survie est de s’abriter derrière des runes magiques. Seule une poignée de Messagers bravent la nuit pour relier les hameaux dont les habitants ne s’éloignent jamais.
Mais lorsqu’une terrible tragédie le frappe, le jeune Arlen décide qu’il ne veut plus vivre dans la peur : il quitte sa ferme et part sur les routes en quête d’un moyen de se battre contre les démons et de les vaincre.


Je ne vais pas y aller par 4 chemins : les professionnels ou les amateurs qui ont présenté ce cycle comme un shonen enchaînant les bastons, ou comme de la BCF molle farcie de clichés sont des gros menteurs. On retrouve certes l’esprit de la Fantasy des années 80 puisqu’on part d’un ado candide dans sa cambrousse, mais ce parti pris permet de planter le décor et est bien exploité car nulle trace de douteux level-up / power-up.
Le ton est certes plutôt Young Adult au départ, et cela colle bien aux personnages adolescents du début du roman ; mais je trouve que le style est vraiment très fluide (le traducteur Laurent Queyssi doit fatalement y être pour quelque chose) et gagne peu à peu en maturité au fur et à mesure du temps qui passe pour les personnages.
Si cet aspect est perfectible, il est fort à parier que l’auteur va s’améliorer lui aussi avec le temps qui passe. J’ai retrouvé la poésie du Nom du Vent, mais ici l’univers est plus riche et il se passe beaucoup plus de choses et la noirceur d’Un Monde sans Dieux, mais les personnages sont acteurs et non victimes de leur destin.


L’univers :

Dans son arrogance, l’humanité a oublié les démons et les moyens de les combattre.
Les humains étaient des millions, maintenant ils ne sont plus que des milliers.
La démonologie est assez simple, basée sur les éléments et les minéraux, mais forme un bestiaire assez varié.
Car désormais la nuit appartient aux chtoniens, et les humains travaillent la journée d’arrache-pied pour accumuler les ressources qui leur permettent de survivre aux rejetons des ténèbres entre le coucher et le lever du soleil.
Les distance-temps se sont bien allongées et dangereusement mortels se révèlent les voyages de plus d’1 journée !
Du coup chaque communauté vit en vase clos, terré dans sa propre terreur des démons nocturnes, et les nécessaires interactions avec le monde extérieur sont empreintes suspicion et de tensions, chacun cherchant à tirer profit des autres.

La belle idée de Brett, c’est que cet univers on le découvre par le bas à travers les yeux des petites gens.
Cela change vraiment agréablement des soap opéra où rois, princes, nobles et cie se crêpent le chignon.
Car les conflits entre artisans et commerçants n’ont rien à envier aux complots des grands.
Car les commérages des villageois n’ont rien à envier aux intriques des courtisans
Mais surtout cela nous permet de nous faire partager ce sentiment d’impuissance ressenti par les personnages.
On tremble plus pour ces pauvres bougres regroupés derrière 1 porte de bois et 4 murs en torchis que pour ces puissants retranchés dans leur palais de marbre recouverts de runes qui comptent sur les démons pour éliminer les bouches inutiles.
L’auteur nous fait donc découvrir les métiers de la campagne avec ses traditions bigotes et ses inavouables secrets, avant de passer aux villes avec ses Messagers, ses Protecteurs, ses Jongleurs, ses castes rigides, ses corporatismes stupides.

On notera un zeste de post-apo, puisque plusieurs fois est fait mention des connaissances & machines de l’Avant.
Mais ce qui m’a marqué c’est le parallèle entre cet univers et celui de Berserk ; le héros semble marcher dans les pas de Guts, un enfant traumatisé qui s’est transformé en vengeur solitaire aux marges de l’humanité, un guerrier impitoyable mais aussi un formidable meneur d’hommes qui peut changer la face du monde.
On retrouve ainsi cette ambivalence entre le monde des grands où tout n’est orgueils et préjugés et le monde des paysans laissés à l’abandon face aux démons, et le final de ce 1er tome est vraiment assez proche de l’attaque du village d’Enoch.
Après la bataille du Creux du Libérateur, L’Homme-Rune a-t-il enfin trouvé des compagnons pour mener sa révolution ?


Les personnages :

On suit durant 600 pages 3 points de vue différents :
- Arlen, en conflit avec son père, qui va jurer la perte des démons et découvrir le vaste monde
- Leesha, en conflit avec sa mère, qui veut compter pour son intelligence et non pour sa beauté
- Rojer, l’orphelin traumatisé et mutilé recueillit par un baladin sur le déclin (qui a dit Rémi sans Famille ?)
Ce personnage qui place son avenir dans son amour pour la musique est assez proche du Kvothe de Rothfuss.
Encore une fois 3 héros adolescents, du moins au départ, car 14 années s’écoulent du début à la fin du tome 1.

Nous découvrons avec eux Val Tibbet, Le Creux du Coupeur, Fort Miln, Fort Angiers, le moyen-oriental Fort Krasia, dernier endroit du monde libre où l’humanité n’a pas abdiquée et où les hommes luttent chaque nuit contre les démons
Dans chaque lieu, on a droit à une galerie assez fournie de personnages secondaires attachants ou détestables.
Certains pourront trouver ces personnages secondaires pas assez fouillés, mais Peter V. Brett n’a pas voulu écrire une saga fleuve avec 30 points de vue, 100 personnages et 10 000 pages de tirage à la ligne.
Moi j’ai trouvé très touchant Ragen le courageux Messager, la belle Elissa raillée pour sa mésalliance et sa stérilité, Bruna la vieille guérisseuse misanthrope, Arrick le troubadour alcoolique, Jaycob le vieux jongleur qui retrouve le bonheur.
Certains pourront trouver ses personnages secondaires clichés
Et bien dans les petits villages et les petites villes IRL, on retrouve bien certaines mentalités soi-disant clichés.


L’intrigue :

On se retrouve donc avec une traditionnelle quête initiatique, mais très bien fichue :
pas d’Elu, pas de Prophéties, pas de Méchant Millénaire et pas d’Artefact Ultime pour le vaincre…
D’ailleurs le héros méprise ceux qui attendent désespérément le messie : pour changer le monde il va falloir se prendre en main, se bouger les fesses et lutter pied à pied avec les chtoniens sous peine de voir l’humanité périr à petit feu.

Ce qui révèle la richesse de l’intrigue c’est le nombre de possibilités qu’elle a offert en amont à son auteur :
- on aurait pu évacuer le point de vue de Leesha et mettre en parallèle les destins d’Arlen et Rojer, tous les 2 blessés par la perte de leur mère, tous les 2 cherchant à exorciser leurs
Spoiler:
propres démons en se confrontant aux démons
l’un en les combattant avec ses poings, l’autre en les charmant avec son violon
- on aurait pu alterner les points de vue de Leesha et Rojer et faire commencer le livre à la 5e partie et faire découvrir l’histoire d’Arlen à rebours (comme dans Berserk)
- on aurait pu uniquement alterner les points de vue Arlen et Leesha, 2 personnes fragiles émotionnellement, pour faire quelque chose de plus psychologique, de plus intimiste, un peu à l’image de l’Assassin Royal de Robin Hobb
- on aurait pu carrément abandonner Leesha et Rojer, partir de la 4e partie, enchaîner avec le tome 2 pour se rapprocher de l’ambiance comics des Seigneurs des Runes de David Farland avec sa magie des runes et ses démons chtoniens
(l’Homme Rune du Nord contre le Shar’Dama Ka du Sud = Gaborn l’occidental contre Raj-Athen l’Oriental)
Peter V. Brett a sans doute choisi l’option narrative la plus conventionnelle pour rendre son récit plus accessible.
Mais du coup on se retrouve avec un découpage entre 3 points de vue disjoints, inégaux en taille et en contenu qui donne l’impression de recommencer à zéro à chaque cliffhanger/ellipse qui marque l’alternance de point de vue.

On pourrait un temps trouver l’ensemble trop convenu, mais de véritables pépites de noirceur émerge de l’ensemble : ségrégation, exploitation, trahison, viol, inceste… (sur ce dernier point j’ai préféré l’Enjomineur de Pierre Bordage)
Finalement l’homme reste un loup pour l’homme : que l’humanité soit prospère ou au bord du gouffre, de tout temps il y a une minorité de pervers narcissiques prêts à tout et au reste pour exploiter son prochain par ambition, cupidité ou plaisir.

J’envie très fortement ceux qui vont commencer leurs parcours fantasy avec ce cycle.
On peut trouver d’autres livres mieux écrits ou mieux construits, mais celui-ci est sans nul doute très généreux.
Peter V. Brett nous offre une mise en place fort bien remplie : pour un 1er roman, c’est mission accomplie !
Les factions se mettent en place : les ducs de Thesa vont devoir affronter les candidats au titre de Libérateur tandis que les démons sont loin d’avoir révélés tous leurs secrets et plus loin encore d’avoir dit leur dernier mot.
Si on évite éparpillement des POV, grosbillisme de Farland, tirage à la ligne de Rothfuss, on tient un classique !


Dernière édition par Albéric le Mer 11 Déc - 14:40, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Peter V. Brett, Le Cycle des démons

Message par Albéric le Lun 11 Fév - 20:43



Cela donne envie non ! :thumright:

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Peter V. Brett, Le Cycle des démons

Message par Albéric le Mer 11 Déc - 14:39

En janvier prochain chez Bragelonne :


__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Peter V. Brett, Le Cycle des démons

Message par Derfel le Mar 17 Déc - 20:15

Un tome 4 (The Skull Throne) et un tome 5 (The Core) sont en projet !

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Peter V. Brett, Le Cycle des démons

Message par Albéric le Mar 17 Déc - 20:49

En attendant, qui c'est qui va enchaîner direct avec le tome 2 qui donne bien envie avec tous ses booktrailers.


__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Peter V. Brett, Le Cycle des démons

Message par Derfel le Mar 17 Déc - 23:58

Faut pas oublier celui-ci :

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Peter V. Brett, Le Cycle des démons

Message par Derfel le Mer 18 Déc - 14:29

Tout de go, nul besoin de décrire le roman, Albéric ayant très élaboré sur ce sujet.
Selon moi, c'est une oeuvre bien achevée. Exactement ce que j'aurais attendu d'un Feist : une bonne intrigue, beaucoup de dialogues, des personnages intéressant avec qui le lecteur vieillit bien et l'utilisation de des raccourcis scénaristiques, quelques années pouvant s'écouler entre deux chapitres. Cependant, Brett n'est pas Feist, il est bien meilleur. Nul ennui ne se dégage des aventures des trois jeunes personnages. Même que Peter V. Brett a réussi de faire de Arlen un Paul Muad'Dib des runes. Plus on se plonge dans l'histoire, plus un worldbuilding impressionnant est forgé pour nous entraîner sur un monde qui serait peut-être le notre, version post-apocalyptique.

Plus qu'un roman pour quelqu'un qui débute en Fantasy, je le perçois même comme un bouquin idéal pour les aficionados du genre pour qui l'histoire prime sur l'action. Une géniale découverte des éditions Bragelonne, à placer une seule coche derrière le Codex Alera de Jim Butcher. Reste à savoir si le tome 2, La Lance du Désert saura prolonger le '' Happy ? ending '' surprise de L'Homme-Rune.

Un bémol : dommage que l'éditeur n'ait pas inclus le Grimoire de Runes présent dans L'Or de Brayan. Idem pour le Dictionnaire krasien en ce qui a trait au second opus, tous deux présents dans le recueil comblant les vides des deux romans et paru par la suite.

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Peter V. Brett, Le Cycle des démons

Message par Albéric le Mer 18 Déc - 14:45

@ Derfel
Reste à savoir si le tome 2, La Lance du Désert saura prolonger le '' Happy ? ending '' surprise de L'Homme-Rune.
Happy Ending du tome 1 ?
On le saura avec le tome 3, car le tome 2 reste comme on dit un tome de transition (quoique presque plus dense que le 1er tome).
L'Homme-rune était centré sur l'histoire d'Arlen
La Lance du désert est centré sur l'histoire de Jardir.
Dès le départ on nous offre un flashback de 275 pages sur le biopic du Shar'Dama Ka.
C'est une véritable plongée en apnée dans cette Sparte musulmane assiégée par les invincibles créatures de la nuit. On comprend mieux ce qui a conduit à la séparation des 2 "blood brothers".


Plus qu'un roman pour quelqu'un qui débute en Fantasy, je le perçois même comme un bouquin génial pour les aficionados du genre.
Un cycle qui suit à la lettre le cahier des charges du "vachement bien" si bien décrit par Steven Brust : l'univers fait évoluer les personnages et les personnages font évoluer l'univers. En plus le message est progressiste : n'importe qui peut rendre le monde meilleur à condition de se bouger le cul au lieu d'attendre le sauveur. On envoie valdinguer les codes du soap nobiliaire bien brocardé par un subtext corrosif (c'est d'ailleurs pour cela que les bobos n'aiment pas la Fantasy néoclassique, trop marxiste donc à leurs yeux caricaturale et dépassée).

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Peter V. Brett, Le Cycle des démons

Message par Derfel le Mer 18 Déc - 17:55

J'ai bien mis un ''?'' à mon Happy ? ending.  

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Peter V. Brett, Le Cycle des démons

Message par Albéric le Mer 18 Déc - 18:09

@ Derfel
Je me joignais à ton interrogation, faut pas se vexer.
Avec l'histoire de Jardir, il y a un gros revival Gengis Khan du coup la relation Arden / Jardir m'a rappelé aux bons souvenirs de la relation Druss / Ulric !

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Peter V. Brett, Le Cycle des démons

Message par Albéric le Jeu 19 Déc - 20:34

Oncle Kiin a écrit:J'avais vraiment beaucoup aimé le premier, un des tout meilleurs bouquins parmi les auteurs "révélations/coups-de-coeur" de ces dernières années.

Mais depuis je traîne un peu les pieds pour lire le deuxième, je sais pas trop pourquoi. Une impression que ça ne va pas être vraiment la suite, une intuition que ce choix de construction pour son cycle risque de ressembler à une fausse bonne idée... En plus, le cadre orientaliste, c'est peut-être original pour un nord-américain, mais pour nous autres ça fait quand même un peu vieillot/XIXème, et surtout ça donne l'impression que l'auteur repart sur quelque chose de trop différent de son premier opus (où cette dimension orientaliste apparaissait déjà, mais n'était pas au coeur du roman). Et le fait qu'il y ait eu un autre bouquin (l'Or de Brayan), lié à la série mais quand même un peu à part, ça contribue également à me perdre un peu, et à donner le sentiment d'un truc qui part dans tous les sens. Bref je sais pas trop, et je me trompe peut-être complètement, mais du coup pour l'instant j'ai pas encore lu tout ça.

Je vais peut-être essayer de les enchaîner en profitant de la sortie du troisième.


En tout cas, le premier était vraiment excellent, ça je maintiens.
Le 2e tome reprend exactement là où s'est finit le 1er après le long flashback consacrée à l'histoire de Jardin. Mais Peter V. Brett est assez malin : il fait tout pour éviter la confrontation entre les 2 Libérateurs autrefois "blood brothers", qui devrait être au cœur du tome 3. Tandis que Jardir se lance dans la conquête des différents royaume du dessus tout en combattant les démons du monde du dessous, Arden cherche des alliés parmi les zélites du nord dans des chapitres anti-TdF (on brocarde allègrement les soaps nobiliaires).
Tandis que le duel masculin est retardé, une sacrée confrontation féminine pointe le bout de son nez entre Leesha et la prêtresse-sorcière du sud.

En plus, le cadre orientaliste, c'est peut-être original pour un nord-américain, mais pour nous autres ça fait quand même un peu vieillot/XIXème
Oh non, pas toi Oncle Kiin. A cause ce parti-pris la littérature française n'a plus rien produit d'orientalisant depuis les Accords d'Evian...
On est dans le choc des civilisations certes, et moi je trouve cela assez couillu de la part de l'auteur d'insuffler autant d'humanisme là-dedans pour tordre le cou aux délires des néocons.

L'Or de Brayan est constitué de 2 nouvelles qui se situent à l'époque où Arden était messager, dans l'une des ellipses du tome 1. Prends ça comme des bonus et pas comme un éparpillement.

Avec l'histoire de Jardir, le retour aux intrigues villageoises d'un côté et aux intrigues ducales d'un autre côté, mais aussi avec le POV de Rena qui prend la place que celui de Leesha occupait dans le tome 1 j'ai cru au tome de transition dans toute sa splendeur... et bien pas du tout !
Pas mal de révélations sur le worldbuilding et le magicbuilding (même si l'auteur se garde bien de tout nous dévoiler), la guerre du jour avance à grand pas et les princes démons interviennent directement à la fin du roman dans des combats bien épiques des familles.

Des tomes bien remplis :
on ne se moque pas des lecteurs ! 


Dernière édition par Albéric le Jeu 19 Déc - 21:01, édité 3 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Peter V. Brett, Le Cycle des démons

Message par Oncle Kiin le Jeu 19 Déc - 20:42

OK, tout ça me rassure un peu, c'est cool.
avatar
Oncle Kiin
Tribun de la Pia fidelis

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Peter V. Brett, Le Cycle des démons

Message par Albéric le Jeu 19 Déc - 20:48

Oncle Kiin a écrit:OK, tout ça me rassure un peu, c'est cool.
Je n'ai toujours pas rédigé mon avis sur le tome 2.
Et si les démons et le Coeur, c'était un revival de...

Spoiler:


__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Peter V. Brett, Le Cycle des démons

Message par Albéric le Jeu 19 Déc - 20:59

Ah, je ne suis pas le seul à faire le lien avec Berserk...


__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Peter V. Brett, Le Cycle des démons

Message par Derfel le Jeu 19 Déc - 22:00

C'est l'approche à l’orientale qui ne me plaît pas, trop de vocabulaire particulier, un peu comme Dune, mais sans le talent de Frank Herbert, Tout d'un coup, une prose qui se lisait tout seul devient un texte très lourd pour s'adapter à l'univers krasien. Moi, je trouve que Brett en met un peu trop, m'enlevant du même coup le plaisir que j'avais à lire un texte vif.

Alagai'Sharak; Dal'Sharum; Dama; Damaji; Dama'Ting; Dravazi; Everam; Kaji; Khaffit; Nie'Dama; Par'Chin; Sharik Hora; Sharusahk et j'en passe ! Au rythme de plusieurs mots par phrases et de tout plein par page.
Trop, c'est comme pas assez.
Je continue par volonté de ne pas cesser en cours, mais à moins de trouver le tome 3 d'occaz et à un prix incroyablement bas, je stopperai là ma lecture. Je ne peux pas croire que je vais m'en farcir un autre avec tout ce vocabulaire, j'ai l'impression de lire un bouquin sur la religion musulmane et c'est lourd, qu'Everam me libère. 

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Peter V. Brett, Le Cycle des démons

Message par Albéric le Jeu 19 Déc - 22:11

Derfel a écrit:C'est l'approche à l’orientale qui ne me plaît pas, trop de vocabulaire particulier, un peu comme Dune, mais sans le talent de Frank Herbert, Tout d'un coup, une prose qui se lisait tout seul devient un texte très lourd pour s'adapter à l'univers krasien. Moi, je trouve que Brett en met un peu trop, m'enlevant du même coup le plaisir que j'avais à lire un texte vif.

Alagai'Sharak; Dal'Sharum; Dama; Damaji; Dama'Ting; Dravazi; Everam; Kaji; Khaffit; Nie'Dama; Par'Chin; Sharik Hora; Sharusahk et j'en passe ! Au rythme de plusieurs mots par phrases et de tout plein par page.
Trop, c'est comme pas assez.
Je continue par volonté de ne pas cesser en cours, mais à moins de trouver le tome 3 d'occaz et à un prix incroyablement bas, je stopperai là ma lecture.
Une ambiance orientale sans vocabulaire idoine, c'est comme une pâtisserie sans sucre. Cela fait partie du truc. J'ai adoré ce que tu as détesté car cela m'a rendu réel cette civilisation exotique. Après la lourdeur, je la mettrais plutôt chez Frank Herbert qui a mit beaucoup de la froideur et de la cérébralité là où on aurait pu parfaitement lâcher du lest (mauvais souvenir de trous d'air mystico-fumeux dès le tome 1).
Visiblement certains ont détesté cette partie orientale inspirée de la civilisation arabo-musulmane et ont poussé un ouf de soulagement quand ils ont enfin retrouvé l'ambiance rurale et chrétienne du moyen âge anglo-saxon des familles. Je ne vais pas faire d'extrapolation...
Reste que ce passage ne fait "que" 275 pages sur 800 (version poche). Ne prends pas la mouche du coche, tu devrais retrouver ce qui t'a plus assez rapidement.

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Peter V. Brett, Le Cycle des démons

Message par Derfel le Ven 20 Déc - 19:33

Oh, je n'abandonnerai pas ma lecture, mais je pense que Brett aurait dû grandement raccourcir cette partie, de moitié. Je lui en veut un petit peu d'être tant partie dans cette direction et de gâcher mon plaisir.
Le message aurait pareillement passé avec moins de mots à son lexique et avec moins de détails.
J'en suis à 40% du livre.

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Peter V. Brett, Le Cycle des démons

Message par Albéric le Lun 23 Déc - 14:49

Derfel a écrit:70% de La Lance du Désert de lu, ça progresse, mais ça part un peu dans tous les sens.
Un bouquin qui se veut trop de transition.
Je l'ai pensé, je l'ai même écrit. Mais la fin redistribue pas mal de cartes, prouvant que l'auteur maîtrise son univers et son récit. On est à des kilomètres des séries à la J.J. Abrams dont le twist des 40 dernières secondes est plus intéressant que les 40 minutes qui ont précédé.

Les qualités de Peter V. Brett sont ses défauts. Ses POV sont peu nombreux mais longs, denses et mine de rien assez immersifs. Du coup chaque changement de point de vue est un déchirement. Après les goûts et les couleurs : j'ai failli lâcher l'affaire avec celuide de Leesha dans le tome 1.

L'auteur se veut généreux, du coup il y en a pour tout le monde mais tous les POV ne peuvent pas plaire à tout le monde : le guerrier solitaire jouvenceau quand même, la strong independant woman midinette quand même, les héros adolescents orphelins avec un artiste WASP et un conquérant musulman... Oui cela part un peu dans tous les sens : la qualité devient un défaut. Mais sur le POV de Jardir, si tu as des atomes crochus avec la civilisation arano-musulmane, c'est le pied quand même !

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Peter V. Brett, Le Cycle des démons

Message par Derfel le Lun 23 Déc - 23:29

La Lance du Désert fait maintenant partie du passé. J'en suis bien aise, je n'ai pas vraiment aimé, ça part dans tout les sens l'histoire étant quasiment au même point après 612 pages qu'après une seule.
Je n'ai pas envie de lire la suite, Peter V. Brett m'ayant fait perdre mon temps avec un personnage, Jardir qui m'a plus qu'ennuyé.
De plus, j'ai trouvé ça terriblement répétitif. Une grande déception que je ne saurais recommander.

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Peter V. Brett, Le Cycle des démons

Message par Albéric le Lun 25 Aoû - 21:25

La classe quand même !


__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Peter V. Brett, Le Cycle des démons

Message par Derfel le Lun 25 Aoû - 21:32

Magnifique première de couverture, en effet.

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Peter V. Brett, Le Cycle des démons

Message par Albéric le Mer 1 Oct - 21:18

le booktrailer polonais du tome 1 (niveau promotion de la SFFF, même la Pologne fait mieux que nous)


__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Peter V. Brett, Le Cycle des démons

Message par Albéric le Mer 8 Oct - 14:08

le booktrailer portugais du tome 1 (niveau promotion de la SFFF, même le Portugal fait mieux que nous)


__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Peter V. Brett, Le Cycle des démons

Message par Albéric le Mar 22 Sep - 21:56

en octobre 2015 chez nous :


__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Peter V. Brett, Le Cycle des démons

Message par Derfel le Mar 22 Sep - 22:49

Le tome 2 était assez ennuyant, je n'ose pas me rendre au tome 4...

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum