David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Stephen R. Lawhead, Le Roi Corbeau

Aller en bas

White Square Stephen R. Lawhead, Le Roi Corbeau

Message par Albéric le Mar 19 Nov - 19:46


Résumé du tome 1 : Robin
Depuis des siècles, l'histoire de Robin des Bois et de sa bande de voleurs a captivé l'imagination de millions de personnes. Aujourd'hui... la légende renaît.
XIe siècle, Angleterre. Depuis l’arrivée des envahisseurs normands, les Celtes ont été repoussés dans les montagnes du Pays de Galles. Traqué comme un animal, Bran ap Brychan, héritier du trône d’Elfael, a été contraint d’abandonner le royaume de son père pour se réfugier dans la forêt des Marches, des bois primitifs où le danger rôde...



Je suis très mitigé et cela va être dur de départager car c’est moyennement moyen.


D’un côté cette relecture de la légende de Robin des Bois est originale car l’intrigue est replacée 1 siècle en amont : le Pays de Galles remplace de Comté de Nottingham, les Gallois remplace les Saxons, la rivalité entre Guillaume le Roux et Robert Courteheuse (parti à la 1ère croisade) remplace celle entre le Prince Jean et Richard Cœur de Lion (parti à la 3e croisade)… De plus il s’agit d’une modernisation du mythe : c’est très fluide et sans lenteur ou langueurs (même s’il ne se passe pas grand-chose de palpitant dans ce tome d’exposition). Cela se lit vite et bien avec des chapitres courts donc cela sait se rendre accessible aux easy readers et au grand public.

D’un autre côté c’est censé être la renaissance de la Légende, et niveau souffle de l’aventure ce n’est pas terrible.
5/6 scènes d’action pour un total de 20 pages dans un roman qui en comporte 400… C’est pauvre voire plat.
Un auteur plus tonique nous aurait condensé tout cela en quelques chapitres et la trilogie devenait 1 seul livre !
Et puis c’est manichéen au possible, presque jusqu’au ridicule si on est exigent :
- Marianne devient Merian, une cagole celtique tiraillée entre sentiments inavouables et angoisses vestimentaires
- Petit Jean ne sert à rien. Frère Tuck ne sert à rien
- le grand peuple celte se résume à quelques dizaines de pécores braconnant dans la « vaste forêt primaire »
- Angharad triclassée guérisseuse / druidesse / barde sort d’on ne sait où, et un peu WTFuckesque…
- tous les Normands sont très très méchants, sauf un qui en plus est très très fourbe
- tous les Gallois sont très loyaux et très courageux, sauf un qui est très collabo car très peureux.
L’emploi du vocabulaire français ne sert pas à grand chose à part donner une impression de french bashing.
L’emploi du vocabulaire gaélique ne sert pas à grand-chose à part donner l’impression de celtique cheering.
Après tout l’usage des mots cantref, marchogi et Ffreins n’apporte pas grand-chose à la prose.
Pire le naming gaélique peut parfois horripiler car les noms sont plus ou moins imprononçables…
Et pour faire bonne mesure on insiste bien sur la stupidité des hommes orgueilleux et des femmes frivoles


Quant au classement en Fantasy, il est hautement fantaisiste. Le merveilleux dans ce roman se limite à Robin qui se renomme Rhi Bran le Hud et qui se sent l’âme d’un Jim Ellison dans The Sentinel après avoir ingurgité une mixture d’Angharad. Et ensuite, il se déguise en homme-corbeau pour aller accrocher de petits animaux morts dans les branches dans le but d’effrayer les soldats normands…




Les lecteurs se posent 2 questions :
1) Qu’est-ce qu’il a pris ?
2) Est-ce qu’il lui en reste ?

Le background s’étoffe dans les derniers chapitres avec la guerre civile normande, mais c’était un peu tard pour amener de la profondeur… Un roman quand même plutôt satisfaisant pour les easy readers, mais la Légende méritait bien mieux que cela : rendez-nous Sir Walter Scott !

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Stephen R. Lawhead, Le Roi Corbeau

Message par Dark schneider le Mer 20 Nov - 10:12

Albéric a écrit:
- le grand peuple celte se résume à quelques dizaines de pécores braconnant dans la « vaste forêt primaire »
Ce qui est historiquement très inexacte. Les celtes ? peuple agriculteur par excellence.
La forêt "primaire" : la déforestation était à son plus haut niveau à cette époque (logique, le bois était la principale ressource).


Bon après, je ne suis pas trop au fait du Pays de Galle, région reculée à cette époque...
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Stephen R. Lawhead, Le Roi Corbeau

Message par Albéric le Mer 20 Nov - 14:43

@ Dark Schneider
Je me suis peut-être mal exprimé. Dans la dernière partie intitulée "Le Grellon", l'auteur veut nous montrer que la révolte celte est en marche, mais le peuple révolté c'est qques figurants planqués dans la forêt sans aucune personnalité ou intérêt. On dirait un carteron de figurants dans un mauvais Hercule & Xéna (et encore...)...
Donc c'est assez bidon niveau souffle de l'aventure !

Ce qui m'avait fait tiqué c'est qu'on présente comme justifié de déplacer l'intrigue au Pays de Galles au nom de l'esprit de résistance des Gallois, alors qu'en fait c'est surtout que les envahisseurs n'en avait rien à carrer d'une région sans intérêt économique ou stratégique.


Dernière édition par Albéric le Sam 29 Mar - 16:03, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Stephen R. Lawhead, Le Roi Corbeau

Message par Albéric le Sam 23 Nov - 11:56

Je ne veux pas m'acharner sur un cycle qui reste très honnête quand même, mais Robin qui étrangle un chien de guerre...
C'est quasiment impossible d'étouffer un chien, la trachée est trop enfoui derrière des muscles de cou particulièrement épais et robustes. C'est beaucoup plus facile de leur casser un patte pour ensuite les empêcher de vous sauter à la gorge...

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Stephen R. Lawhead, Le Roi Corbeau

Message par Derfel le Jeu 27 Mar - 14:33

Stephen R. Lawhead revisite ici la légende de Robin des Bois ne se contentant pas de faire une redite de ce qui a déjà été fait mais bien une réécriture complète de l’histoire. Au-delà du changement de lieu et de royaume, c’est aussi l’histoire du jeune homme qui évolue.
Sa rencontre avec les personnages de Petit Jean et de Frère Tuck ne fera que nous rappeler la vision que nous avions actuellement de ces personnages. Pourtant, j’ai mis beaucoup de temps à rentrer dans le récit, tout est beaucoup trop long et nous avons du mal à voir dans ce personnage trouillard, le futur défenseur des pauvres… Sa rencontre avec la sorcière est très tardive et le côté fantastique de l’histoire met du temps à se dessiner.
Bien que le livre soit très bien écrit, je n’ai pas réussi à me passionner… Le personnage ne m’a pas semblé particulièrement intéressant même si l’ensemble se lit plutôt bien.

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Stephen R. Lawhead, Le Roi Corbeau

Message par Derfel le Lun 10 Aoû - 16:38

Malheureusement, ce qu'Albéric a reproché au premier roman de la trilogie est tout aussi vrai pour le second. Le peuple de Robin se limite à quelques ouailles en guenilles. Robin possède quelques archers (ils sont 6 au grand total dans Tuck mais je n'en suis qu'au début), ce qui amène de très brèves scènes d'action. Plusieurs noms sont imprononçables et ça n'apporte rien au roman de les nommer ainsi.
À la lecture du troisième roman, je me vous forcé de modifier ma perception du second livre. Je trouve Will supérieur à Robin pour lequel j'attribuerais un 6/10 contrairement à 7/10 pour Will. Cependant, certaines longueurs de Will se justifient à la lecture de Tuck alors qu'elles prennent tout leur sens. Donc, si vous avez eu un minimum de plaisir à lire Robin, vous vous devez de persévérer pour connaître la suite de l'histoire.


Dernière édition par Derfel le Mer 12 Aoû - 21:21, édité 1 fois

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Stephen R. Lawhead, Le Roi Corbeau

Message par Albéric le Lun 10 Aoû - 16:47

@ Derfel
Bon ben, je ne suis pas prêt de finir ce cycle : il y a tellement mieux à lire ! Sinon du classement en fantasy effectué par les prescripteurs d'opinion ?

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Stephen R. Lawhead, Le Roi Corbeau

Message par Derfel le Mer 12 Aoû - 21:13

La trilogie du Roi Corbeau est une version de la légende de Robin des Bois qui est très différent de ce que vous êtes probablement habitué à  lire. Stephen R. Lawhead crée un cadre historique et inclut quelques éléments fantastiques, mais très crédibles. C'est un voyage au Pays de Galles avec des personnages profonds dont les points forts et les défauts ne les rendent que plus sympathiques.
Dans Robin, vous suivez Bran ap Brychan, le prince de son peuple dont les Normands prennent la terre par la force. Je ne veux pas écrire de spoilers, donc je ne vais pas entrer dans trop de détails. Il est écrit à la troisième personne et non pas exclusivement du point de vue de Bran. Ce sont les débuts de sa "joyeuse bande." Bien qu'ils ne sont pas précisément les caractères que vous connaissez (et ne portent pas les mêmes noms exacts), vous reconnaîtrez Petit Jean, Frère Tuck, Marianne, et le shérif.
Will prend une direction très différente. Il est principalement racontée par Will Scarlet alors qu'il est retenu prisonnier par le shérif et Will raconte sa vie à un prêtre. Une grande partie de l'histoire est à la première personne et certaines à la troisième personne du point de vue des autres protagonistes. J'ai vraiment aimé le personnage de Will, pareillement pour son confesseur, Odo.
Tuck est la conclusion étonnante de la trilogie. Il penche vers le point de vue du moine mais est racontée à la troisième personne et nous fait visiter l'histoire de Bryn ap Brychan avec de nombreux autres personnages. Le moine est une âme courageuse ce qui est très important pour les événements de ce volume. La fin est inattendue, Lawhead surprend donc son lectorat avec une très belle histoire.
La lutte pour l'Elfael atteint sa conclusion dans le troisième volume de Robin des Bois. Dans ce livre, nous voyons les choses à travers les yeux du Frère Tuck. Bryn ap Brychan a été trahi par le Roi William Rufus, qui est revenu sur sa promesse de restaurer le trône légitime du Roi Corbeau. Le Roi William a donné le contrôle de l'Elfael aux mains cruelles et avides de l'abbé Hugo. Donc, Robin est de retour dans la forêt de Coad Cadw pour se regrouper et planifier à nouveau. Mais le temps est contre le Grellon - l'abbé Hugo envisage d'effacer Bryn et ses disciples une fois pour toutes.  Cela ne cadre pas très bien avec les souhaits de Bran, le souverain légitime de l'Elfael et leader des combattants de la liberté de la zone contrôlée par les Ffreincs. Bran et le Frère Tuck quittent donc le Grellon pour rechercher de l'aide pour afin d'affronter les forces Ffreincs affaiblis de l'Elfael, une fois pour toutes.
Dans le même temps, Dame Merian fait appel à sa propre famille, à la recherche de nouvelles troupes pour aider Bran à restaurer son trône.
Tuck, le dernier livre de Stephen R. Lawhead dans sa trilogie du Roi Corbeau, suit le Frère Tuck comme il se déplace avec Bran et tente de raisonner les ardeurs guerrières de son chef. Mais les efforts du frère Tuck sont rarement couronnés de succès dans cette entreprise particulière.
Vous pouvez certainement lire Tuck comme une histoire autonome, mais je recommande la lecture d'au moins Robin (le premier de la trilogie) sinon Will (le second roman) pour une meilleure compréhension des personnages et de leurs motivations. En fait, il y a plusieurs endroits dans Tuck où vous pouvez vraiment suivre, même si vous n'avez pas lu les deux premiers livres.
Et une des choses qui me plaisent sur les livres les plus récents de Stephen R. Lawhead, c'est qu'il est un passionné d'histoire et passe beaucoup de temps et d'efforts sur la recherche. Non seulement il recherche des faits pour l'inspiration, mais il utilise ses recherches pour élaborer des histoires plausibles. Pendant longtemps, je regardais son Cycle de Pendragon comme une histoire plausible du roi Arthur. Le Roi Corbeau n'est pas aussi enchanteur, mais il est tout aussi convaincant.
Je suis très triste de voir cette trilogie venir à sa fin. De prime abord, je n'étais pas entiché de cette fantasy historique. Finalement, le déracinement de Lawhead du mythe de Robin des Bois a été très amusant à lire. Il a commencé avec un peu de magie, mais les deuxièmes et troisièmes volumes ont évité le surnaturel en faveur du tracé plus compliqué de Bryn, le personnage de Robin, se jouant au jeu du chat et de la souris avec les seigneurs normands.
En fait, je recommande vivement la trilogie du Roi Corbeau. Si vous aimez le type médiéval fantastique sur le thème ou la légende de Robin des Bois, cette trilogie est pour vous. Il n'y a pas de magie dans Tuck, mais depuis que Robin Hood est considéré comme une légende, et bien, vous pouvez voir pourquoi la trilogie est considérée comme historique imaginaire plutôt que de simplement historique.

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Stephen R. Lawhead, Le Roi Corbeau

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum