David Gemmel
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Elisabeth Moon, Heris Serrano

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Elisabeth Moon, Heris Serrano

Message par Albéric le Sam 14 Sep - 21:13


Résumé du tome 1 : Partie de Chasse
Heris Serrano était une brillante commandante issue d'une grande lignée d'officiers tout aussi prestigieux. Mais suite à une altercation avec un supérieur, elle est contrainte de quitter l'armée, mettant ainsi fin à tout ce qui avait du sens pour elle. A la recherche d'un emploi, elle opte pour le poste de capitaine d'un yacht de luxe interstellaire. Malheureusement, après avoir dirigé des dreadnoughts à travers la galaxie, se retrouver chauffeur personnel d'une vieille Lady n'a rien de très excitant !
Du moins, c'est ce qu'Heris croyait. Car rien n'est conforme aux apparences à bord du yacht. Et Heris se retrouve vite confrontée à des racailles de tout acabit, bien plus dangereuses que celles qu'elle avait croisées dans l'armée...



Je suis mitigé car je m’attendais à bien mieux.
Pas de commentaires sur la couverture de Didier Florentz

Le livre est divisé en 2 parties :

Dans la 1ère partie nous suivons Heris Serrano, officier militaire en disgrâce, et Lady Cecilia, aristocrate pas en disgrâce mais presque, à bord du yatch intersidéral Le Beau Plaisir. On devine rapidement que ces 2 personnages incarnent diverses facettes de la personnalité de l’auteure (réelles ou fantasmées). Cette mise en place n’est pas soporifique mais on ne peut pas dire qu’elle soit palpitante. Les dialogues s’attardent sur la gastronomie, la mode, la décoration, les potins mondains, l’équitation… Tandis que les péripéties s’attardent elles sur des problèmes de plomberies, une affaire de contrebande qui frôle le WTF tellement elle n’est ni amenée ni exploitée, et sur les mini-sabotages d’un aristocrate branchouille pourri-gâté.


Dans la 2e partie on oublie les 2 figures féminines pour se concentrer sur l’ado relou et ses potes bobos dans un merdier qui annonce avant l’heure le roman phare de Suzanne Collins : ce n’est pas inintéressant, bien au contraire, mais comme on met en avant des personnages qui ont été survolés dans les 200 pages précédentes la transition est rude… D’autant plus que le twist balance à peu près tout en quelques pages sans aucune finesse (ce qui tue à peu près tout suspens).

L’auteure ne ménage pas ses efforts pour transposer les codes du roman victorien au space-opéra (on peine à voir la différence entre la monarchie britannique et l’univers dans lequel évolue les personnages)… Mais à un point où on se demande à quoi sert tout le background science-fictionnel : arrivé à ce niveau autant écrire un roman historique !
Les références littéraires à Orgueil et Préjugés, aux Chasses du Comte Zaroff, et à Sa Majesté des mouches renforcent de ce sentiment.
Le happy-end fait 30 pages et privilégie une romance qui déboule de nulle-part…WTF !
Et on s’attarde beaucoup sur un personnage apparu peu auparavant… WTF !

Néanmoins j’ai trouvé cela assez bien écrit, sans doute grâce à la traduction de Mélanie Fazi qui arrive à rendre à peu près n’importe quoi fluide et agréable. Je reste persuadé que nombreux / nombreuses sont ceux qui vont mieux apprécier que moi ce roman.


Dernière édition par Albéric le Sam 24 Mai - 7:51, édité 2 fois

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Elisabeth Moon, Heris Serrano

Message par Invité le Dim 15 Sep - 12:51

La comparaison de Heris Serrano à Honor Harrington de David weber est largement surfaite et uniquement destinée à attirer le chaland.
L'univers de la première est bien moins riche et construit que celui de la seconde. Les batailles bien moins exaltantes. D'accord, Weber, c'est du Hornblower-like, mais c'est tout de même de la copie de qualité. Alors que là, à part la rapidité et facilité de lecture, je n'ai pas trouvé d'autres qualités à ce livre.
Si vous aimez le space opéra, tapez dans du Lois McMaster Bujold (Miles Vorkosigan), Peter Hamilton (la saga du Commonwealth), David Weber (Honor Harrington), Scotte Westerfield (les légions immortelles) ou David R Green (saga Traquemort).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Elisabeth Moon, Heris Serrano

Message par Albéric le Mar 27 Mai - 18:53

Tarentio a écrit:La comparaison de Heris Serrano à Honor Harrington de David weber est largement surfaite et uniquement destinée à attirer le chaland.
L'univers de la première est bien moins riche et construit que celui de la seconde. Les batailles bien moins exaltantes. D'accord, Weber, c'est du Hornblower-like, mais c'est tout de même de la copie de qualité. Alors que là, à part la rapidité et facilité de lecture, je n'ai pas trouvé d'autres qualités à ce livre.
Si vous aimez le space opéra, tapez dans du Lois McMaster Bujold (Miles Vorkosigan), Peter Hamilton (la saga du Commonwealth), David Weber (Honor Harrington), Scotte Westerfield (les légions immortelles) ou David R Green (saga Traquemort).
J'ai commencé la saga Vorkosigan, et d'un coup Heris Serrano me paraît fade, mais fade... Les Légions immortelles et saga Traquemort me tentent bien !

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum