David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Richard Morgan, Terre de héros

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Richard Morgan, Terre de héros

Message par Albéric le Jeu 29 Aoû - 14:59



Résumé du tome 1 : Rien que l'acier
II y a dix ans, l’alliance des hommes et des Kiriaths a repoussé les terribles Écailleux. Qui se souvient maintenant des héros de cette guerre ?
Ringil vit en exil, rejeté par sa famille. Mais pour sa cousine Shérin, vendue comme esclave, il décroche son épée et retourne sur les lieux d’un passé qu’il avait tout fait pour oublier.
Dame Archeth, dernière représentante d’un peuple disparu, est la conseillère d’un empereur décadent qu’elle abhorre. Elle seule soupçonne qu’une terrible menace point aux frontières de l’empire.
Egar le Tueur de Dragons est un nomade des steppes, revenu de la guerre auréolé de triomphe. Une gloire aujourd’hui bien émoussée dans un monde qu’Egar ne reconnaît plus.
Ces trois-là ont tout perdu. Sauf peut-être la bataille qui les attend, héroïque et désespérée…



Mes impressions datent un, mais j'ai la flemme de tout revoir...

Rien que l’Acier de Richard Morgan est un solide récit de dark fantasy, bien trash sur les bords
(attention il y du sang et des tripes et d’autres fluides corporels qui débordent des pages du livre).

J’ai plutôt bien apprécié le style sans concession aucune sensé coller à la sordide réalité d’une société bien sombre.
L’univers de Richard Morgan est d’ailleurs truffé de réminiscences de bon aloi, essentiellement moorcockienne
Les 3 personnages principaux sont à des années lumières des héros, adolescents ou non, bien propres sur eux : ils sont toxicomanes, nymphomanes ou les 2 à la fois !!!
3 soldats vétérans, 3 héros de guerre rejetés par les leurs : le 1er parce qu’il est homosexuel, le 2ème parce qu’elle est une immortelle métisse, le 3e parce qu'il incarne le changement dans une société hyper-traditionaliste.
Après tout le ramdam que les anglo-saxons ont fait autour du livre, force est de constater que ce n’est pas le livre ultime qui va tout chambouler en fantasy comme on a voulu nous le faire croire…
Mais si Richard Morgan remet le couvert, je le suivrais d’autant plus que sa prose très couillue fera contrepoids à la mièvrerie habituelle de la Fantasy…

LES + :
- Ringil, noble à la peau pâle et aux yeux rouges à la fois hédoniste et tourmenté n’est pas sans rappeler un certain vous savez qui… (ndt Elric de Melniboné pour les néophytes)
- les confrontations entre Dame Archeth et Sa Munificence Jhiral Hkiran II : les dialogues courtisans à double sens sont d’autant plus croustillants qu’on ne sait jamais si l’Empereur est très intelligent, très décadent ou les 2 à la fois…
- la visite de Trelayne, ses marais, ses quartiers marchands, ses pots de vins, ses complots, sa pègre, ses bas-fonds…
... trop tôt interrompue par les fils de l’intrigue !

LES - :
- le 1er chapitre tout pourri (un combat dans un cimetière contre des mites géantes…)
- la vulgarité des dialogues : Ringil et ses interlocuteurs ne peuvent pas aligner 2 phrases sans sortir pute, putain, enfoiré, enculé… Je ne sais pas si en VO on a fuck et motherfucker à tout bout de champ mais l’auteur a vraiment lâché le lest avec les injures/insultes…
- la crudité des scènes homosexuelles en particulier et des scènes de sexe en général : on a l’impression que Ringil et Egar passent plus de temps à baiser qu’à résoudre leurs nombreux problèmes ! (c’est une marotte de l’auteur : Morgan’s style quoi !)
- certains chapitres sur le passage dans les limbes des dwerdas, un peu fades et nébuleux à mon goût
- la désagréable impression qu’il manque 1 ou 2 chapitres d’Egar pour bien tout comprendre sur la fin…
- une construction bancale : on est un peu floué car on nous a vendu 3 personnages, mais en fait la très grande majorité du récit tourne autour de Ringil… les chapitres d’Archeth sont là pour nous donner des explications sur les enjeux, et les chapitres sur Egar se justifient par la présence d’un deus ex machina bien utile sur la fin (à moins que la suite nous amène d’autres éléments ?)

Les connaisseurs auront reconnu les forts emprunts à Erekosë (les Kiriaths, les Aldrains…)
Pour résumé, assez plaisant mais pas renversant pour autant !


__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Richard Morgan, Terre de héros

Message par Albéric le Ven 30 Aoû - 14:10


Résumé du tome 2 : A Pierre fendre
Il y a dix ans, l’alliance des hommes et des kiriath a repoussé les terribles Écailleux. Mais qui se souvient maintenant des héros de cette guerre ?
Déclaré hors-la-loi, banni de son fief ancestral au Nord, renié par sa propre famille et menacé par les magnats du commerce d’esclaves de la ville de Trelayne qui veulent sa peau, Ringil Eskiath n’a plus qu’un endroit où se réfugier : Yhelteth, le cœur de l’empire du Sud, où vit la métisse kiriath Archeth Indamaninarmal, ancienne sœur d’arme et désormais haute conseillère auprès de l’empereur Jhiral Khimran II.
Mais Archeth a ses propres problèmes – tout comme son invité et garde du corps, Egar Tueur de Dragons, naguère nomade des steppes. Loin de trouver le calme escompté, Ringil va se trouver impliqué dans des allégeances douteuses, aussi douteuses que celles qu’il a laissées derrière lui. De vieux ennemis s’agitent, l’ordre ancien pourri jusqu’à la moelle s’effrite, et même si personne ne le sait encore, la cité de Yhelteth est sur le point d’exploser...



Autant le dire tout de suite, je suis encore très en colère contre Richard Morgan.
Cela commençait fort bien avec des esclaves planifiant leur grande évasion, Archeth se rendant à mystérieux rendez-vous dans les landes kiriathes, et Egar enquêtant dans les bas-fonds d’Yheltheh sur les fanatiques religieux de la Citadelle.
Quand on apprend l’identité du Démon du Nord, on se dit que cela va être énorme ! Et bien non…
Quand on apprend l’identité du contact d’Archeth, on se dit que cela va être énorme ! Et bien non…

Il nous sort la même structure en point of view qui hache de manière lourde les histoires de Ringil, Archeth et Egar qui n’ont rien à voir les unes avec les autres pendant ¾ du roman pour se retrouver avec une mise en place de 400 pages sur un total de 500.
J’ai acheté un 2e tome et j’ai l’impression de me retrouver avec une version 1.1 de Rien que l’Acier.
Chaque personnage fait son truc dans son coin :
- Archet la toxicomane lesbienne continue d’être hantée par ses origines métisses et les devoirs de sa charge
- Ringil le toxicomane gay fuit sa famille et son passé : il calme ses nerfs par du sexe et de la violence dans cet ordre ou dans l’autre
- Egar le queutard ressasse ses vieux souvenirs de guerres en attendant une occasion de maraver des tronches
Et au milieu du roman, l’auteur nous refait le coup de l’hommage à Steph Swainston avec des chapitres sous acides complètement incompréhensibles qui se finissent par l’inévitable scène de cul homosexuelle.
Les personnages finissent quand même par se retrouver, et les choses s’accélèrent enfin à 100 pages de la fin.
Mais pour cela on se du farcir du tirage à la ligne avec des tonnes de dialogues complètement superflus pour ne pas dire inutile et des personnages qui apparaissent et disparaissent sans rien apporter du tout ni à l’univers, ni à l’intrigue (Dame Quilien de Gris est le parfait exemple de ces rallongis littéraires assez douteux).
Et que c’est lourdingue tous ses deux ex machina au sens strict du terme qui ne sont là que pour faire avancer l’intrigue quand l’auteur ne parvient pas à dénouer ou à renouer les fils de son histoire.

Et au bout de ces 500 pages qu’apprend-on de plus par rapport au tome 1 ? Et bien pas grand chose !
Qui sont les Ecailleux ? Comment s’est formée la Grande Alliance, comme s’est déroulée la Grande Guerre ?
Qui sont les Kiriaths ? Où sont-ils partis ? Que sont les Pilotes ? Que mijotent-ils ? (ils font très IA de SF)
Qui sont les Aldrains ? D’où viennent-ils ? Que veulent-ils vraiment ?
Qui est la Cour Sombre ? Quelles sont leurs ambitions ?
Comment Ringil a-t-il acquis sa sorcellerie, qui est Hjel cet ange déchu auquel il fait allusion ?
Que sont que ces histoires de révolte et de guerre civile à Demlarashan ???

La 1ère page du 20e chapitre nous en apprend plus sur l’univers que toutes les autres réunies !
Et finalement on se retrouve avec donc un gros teaser de 900 pages pour le 3e tome, bref un foutage de gueule.

Sur la forme, on est quand même dans la bonne voie : le nouveau traducteur Fred le Berre a lâché du lest sur la vulgarité des dialogues, et l’auteur sur la crudité des scènes de cul… C’est donc plus lisible que le 1er tome.
Egar prend la place de Ringil et ses chapitres assument pleinement leur ascendance howardienne : c’est un vrai régal de voir un remake déguisé de la Tour de l’Eléphant.
Du coup c’est Ringil qui fait pièce rapporté à l’intrigue avec une succession de péripéties sans intérêt.
Et on retrouve Archeth coincée entre les intrigues de cour de l’Empire qu’elle a juré de protéger et les celles des Pilotes laissés par son peuple auxquelles elle ne comprend pas grand chose….

J’aime bien la riche phylogénie littéraire de l’auteur (Moorcock, Karl Edward Wagner, Poul Anderson, John Harrisson, Steph Swainston, Glen Cook), ses antihéros so badass, son univers moorcockien dark à souhait, cette amoralité qui transpire dans tous les chapitres, cette prose couillue et sans concession, ces chouettes scènes d’action… Mais pour l’instant en Fantasy Richard Morgan n’a rien prouvé du tout. Et c’est dommage !

Comme dirait JMtimba, 2 tomes et déjà 1 de trop !

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Richard Morgan, Terre de héros

Message par Albéric le Sam 31 Aoû - 10:50

Vous vous dites pourquoi je n'ai pas mis ce cycle dans le topic des déceptions fantasy ? parce qu'avec le 3e tome on n'est pas à l'abri d'une bonne surprise et on pourrait parler à posteriori d'un tome 1 d'introduction inabouti et d'une tome 2 de transition pourri...
Mais à ce niveau-là on est dans le cadre d'un quitte ou triple !

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum