David Gemmel
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Débat : édition & éditeurs

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Re: Débat : édition & éditeurs

Message par Albéric le Lun 12 Jan - 19:38

Ce topic ne sert pas qu'à pousser des gueulantes...
J'ai enfin tout compris aux collections de Mnémos :
- "icares" = livres pour easy readers
- "dédales" = livres pour hardcore readers
- "ouroboros" = beaux livres
- "hélios" = poches

Tout cela est finalement bien vu.

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Débat : édition & éditeurs

Message par Albéric le Lun 23 Fév - 12:11

Tetsuo Hara a écrit:Le métier d’éditeur ne doit pas se cantonner à cette recherche effrénée du nouveau phénomène qui fera immédiatement sensation.

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Débat : édition & éditeurs

Message par Albéric le Mer 25 Mar - 11:48

« Chez Bragelonne, ils ne publient pas d’auteurs français », pouvait-on dire il y a un certain temps.

Certes, on a eu droit à une belle et longue période de disette, mais cette maxime a toujours été exagérée, et maintenant plus que jamais. C’est bien simple, rien que sur le premier semestre 2015, on compte plus d’une quinzaine de francophones, tous labels confondus, dont un bon tiers de nouveaux entrants.
à la bonne vieille calomnie des prescripteurs d'opinion ! Comme Mnémos, dont ils sont issus, Bragelonne a démarré avec des auteurs français... ^^

Je connais un peu le sujet. Il y a bel et bien eu un étiage sur à la Civil War de la fantasy française : une génération s'est arrêté d'écrire, blacklistée ou dégoûté de l'hypocrise et la méchanceté des vainqueurs, une génération envoûtée par les flagorneries des blasés de Bifrost et cie s'est mise à pété plus haut que son cul : rupture de contrat, manuscrits sabotés ou rendus hors-délais, caprices de divas parce que OG, GD ou EC les avaient qualifiées de nouvelle star de la french SFFF...
De plus ces derniers ce son tournés vers l'anticipation (la sf c'était pas assez hype et élitiste pour eux) et le réalisme magique (la fantasy c'était pas assez hype et élitiste pour eux), voire le postmoderniste (la littérature c'était pas assez hype et élitiste pour eux).

Donc il a fallut une nouvelle génération pour partir du bon pied !

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Débat : édition & éditeurs

Message par Albéric le Mer 25 Mar - 16:05

http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/03/16/le-monde-de-l-edition-face-a-un-lecteur-qui-change_4594274_3234.html
Les lecteurs de moins de 40 ans privilégient les romans de science-fiction, fantastique, heroic fantasy et horreur, mais aussi les bandes dessinées et les mangas.
Absolument tout le contraire de ce qu'essayent de nous ventre les prescripteurs d'opinion, les éditeurs historiques et l'intelligentsia de la France bien-pensante. Et après cela va venir pleurer tout partout que c'est la crise et que rien ne se vend... Non non, c'est juste vos purges intello dont les chiffres de ventes plongent années après années.

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Débat : édition & éditeurs

Message par Sieben le Mer 25 Mar - 21:57

Sur Bragelonne et les auteurs français, c'est n'importe quoi. Juste comme ça de tête je pense à Pierre Pevel, A.N.G.E, Jérôme Camut (Malhorne), Maurice Druon, les intégrales de Stefan Wul il me semble. Et il y en a tellement d'autres... Et ce n'est pas seulement à leurs débuts qu'ils ont publié des français, ça continue.

C'est qui ou quoi OG GD et EC ?

Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Débat : édition & éditeurs

Message par Albéric le Mer 25 Mar - 22:31

Sieben a écrit:Sur Bragelonne et les auteurs français, c'est n'importe quoi. Juste comme ça de tête je pense à Pierre Pevel, A.N.G.E, Jérôme Camut (Malhorne), Maurice Druon, les intégrales de Stefan Wul il me semble. Et il y en a tellement d'autres... Et ce n'est pas seulement à leurs débuts qu'ils ont publié des français, ça continue.

C'est qui ou quoi OG GD et EC ?
Olivier Girard, qui trouve que Bragelonne est l'une des pires choses qui soit jamais arrivé aux genres de l'imaginaire en France...
Gilles Dumay, qui explique que si ses livres ne se vendent pas c'est parce ils sont décrédibilisés par le fait d'être dans le même rayon que les elfes, les nains et les orcs...
Emmanuel Chastellière, qui est fatigué par la l'heroic fantasy et qui veut nous expliquer que le genre n'a d'avenir que dans le réalisme magique...

Oui, il y en a un paquet des auteurs français chez Bragelonne, souvent parce que personne ne leur avait ouvert leurs portes. Je pense à Pierre Pevel qui était en froid avec son ancien employeur après l'arrêt de sa série précédente.

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Débat : édition & éditeurs

Message par Marv le Mer 25 Mar - 23:01

On peut dire ce qu'on veut sur Bragelonne mais heureusement qu'ils sont là car en terme de diversité et de qualité ils sont les meilleurs point barre.

Marv
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Débat : édition & éditeurs

Message par Derfel le Jeu 26 Mar - 13:36

Marv a écrit:On peut dire ce qu'on veut sur Bragelonne mais heureusement qu'ils sont là car en terme de diversité et de qualité ils sont les meilleurs point barre.
Je plussoie. Une chance que Bragelonne est là, on a eu droit à plein de choses intéressantes. C'est juste dommage l'abandon de certaines séries particulièrement bonnes.

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life

Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Débat : édition & éditeurs

Message par Invité le Jeu 26 Mar - 14:30

Je surplussoie! Rien ne saurait être parfait tout le temps.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Débat : édition & éditeurs

Message par Albéric le Jeu 30 Avr - 11:59

Marv a écrit:On peut dire ce qu'on veut sur Bragelonne mais heureusement qu'ils sont là car en terme de diversité et de qualité ils sont les meilleurs point barre.
Pourtant d'après la Bifrost connection, ils ne font que la littérature fécale pour lecteurs scatophiles (sic).
Mais quelle bande de gros cons snobinards !

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Débat : édition & éditeurs

Message par Derfel le Ven 1 Mai - 17:32

Albéric a écrit:
Marv a écrit:On peut dire ce qu'on veut sur Bragelonne mais heureusement qu'ils sont là car en terme de diversité et de qualité ils sont les meilleurs point barre.
Pourtant d'après la Bifrost connection, ils ne font que la littérature fécale pour lecteurs scatophiles (sic).
Mais quelle bande de gros cons snobinards !
J'avoue que chez Brag', on a apporté une pléiade de bons romans aux lecteurs. Faut leur donner du mérite aussi.
Là où le bat blesse, c'est le foutu tendance à abandonner des séries en cours... Je pense au Codex Alera, au Régiment Perdu, et un peu aux Dossiers Dresden. Quand tu as déjà investi à payer le putain de traducteur, tu publies, point barre.
Et je ne parle pas des séries que je ne connais pas et qui n'ont pas été à terme. C'est trop facile de dire ça ne se vend pas et de stopper la publication alors qu'il ne reste que deux romans. Tu dois une certaine fidélité à tes lecteurs qui t'ont suivi sur le coup et qui attendent la suite. Tu as fait du profit sur certains titres, tu dois courir le risque d'avoir une légère perte sur d'autre mais ton lectorat te restera fidèle lorsque tu testeras un nouvel auteur.


Dernière édition par Derfel le Ven 1 Mai - 17:50, édité 1 fois

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life

Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Débat : édition & éditeurs

Message par Invité le Ven 1 Mai - 17:35

Je te suis à 100000 % sur ce coup-là Derfel.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Débat : édition & éditeurs

Message par Albéric le Dim 3 Mai - 8:27

Contrairement à ce que prétendent les fans de la Bifrost Connection, je ne suis pas un chien de garde de Bragelonne…
Les éditeurs sont des entreprises comme les autres : elles doivent faire un chiffre d’affaires et des bénéfices. Ce n’est pas leur vocation de produire à perte…
Je suis triste quand une nouvelle série n’est pas poursuivie parce qu’elle n’a pas trouvé son public, mais qu’on sait qu’il y a érosion du lectorat de tomes en tomes, il n’est pas viable de poursuivre une série dont le tome 1 n’a pas marché.
Du coup l’édition de longues séries est particulièrement casse-gueule, du coup c’est déjà pas mal de pouvoir bénéficier de 4 des 10 tomes du régiment perdu (car après tout Bragelonne qui a tenté l’aventure, pas sûr qu’un autre éditeur)… Il n’empêche que c’est particulièrement rageant quand on éditeur jette l’éponge dans la dernière ligne droite et je garde toujours un chien de ma chienne à Bragelonne qui a arrêté la réédition du Cycle des Epées (5/7) et du Codex Alera (4/6).
Vous allez me dire que l’édition, c’est comme le cinéma : on ne gagne pas à tous les coups, et que les réussites compensent les pertes. C’est pour cela que malgré l’érosion du lectorat, la plupart des séries vont jusqu’à leur terme.

Le problème c’est que le lectorat SFFF français est très réduit. Il concerne 10000 personnes tout au plus. Et encore, parmi eux nos amis Québécois, Wallons et Romands sont des plus actifs ! En plus ce lectorat est casanier et moutonnier. Un titre tourne généralement autour de 2000 ventes, alors quand on sait qu’environ 500 lecteurs croient les lubies des prescripteurs d’opinion comme paroles d’Evangile, un titre a vite fait d’être bashé et d’échouer.
Il est difficile pour un titre de percer et ce n’est pas évidemment non plus pour une série d’aller à son terme.
Du coup, les séries très longues séries sont presque une utopie tant que le marché français/francophone n’évoluera pas (et c’est con, c’est il existe quelques gros cycles SFFF qui me font clairement envie).
Bref, les éditeurs ne sont pas bénévoles et ils ne peuvent pas sauver tout le monde…
Bragelonne a arrêté pas mal de séries, et c’est encore pire pour les lectrices de bit-lit. Mais il vaut voir qu’ils édité beaucoup de série, et pas des best-sellers permettant de survivre à une politique du n’importe quoi. Je suis beaucoup plus sévère envers les gros éditeurs qui ont des reins solides, qui bénéficient de vaches à lait hyper-rentables (TdF, Assassin Royal, Harry Potter…) et qui pourtant ne sortent pas grand-chose et qui arrêtent les rares nouveaux titres aux premiers signaux négatifs.
Car si vous ragez contre Bragelonne qui a arrêté des séries, que dire contre, au hasard contre les éditeurs que n’ai pas envie de nommer par charité qui ont arrêté 75% des séries qu’ils ont débuté ?
Et soyons honnête, la majorité des arrêts chez Bragelonne a eut lieu au début de la crise économique encore en cours, alors que les fastes années précédentes l’éditeur en expansion avait lancé énormément de titres.

Après c’est une question de confiance :
- les lecteurs doivent avoir confiance en l’éditeur qui va aller au bout de ses séries
- les éditeurs doivent avoir confiance en les lecteurs qui vont aller au bout de ses séries
Mais on est dans le dialogue de sourd :
- les lecteurs attendent la fin d’une série avant de se lancer
- les éditeurs, victimes de méthodes de management draconiennes, doivent être sûrs au bout de 3 mois d’exploitation seulement qu’ils sont sur un bon filon, sinon c’est le pilon
C’est le serpent qui se mord la queue tant que les éditeurs ne laisseront pas plus de temps aux séries pour s’installer (marre des serials arrêtés au 1er épisode un ton en dessous alors qu’ils ont largement dépassé les 10 tomes à l’étanger) et donneront ainsi un peu plus confiance aux lecteurs pour débuter / poursuivre une série.

Et question mercantilisme, il y a plus à dire que la politique des prix :
- découpage abusé des série/auteurs bankables au mépris des œuvres
- bâclage des relectures et corrections (voire des traductions) pour économiser sur le petit personnel
- taille d’écriture et mise en page destinée à réduire le coût en papier au mépris du confort de lectures
- délocalisation de l’impression dans des pays à bas coût de la main-d’œuvre sans répercussion sur les prix

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Débat : édition & éditeurs

Message par Albéric le Dim 3 Mai - 8:34

Tarentio a écrit:On reparlera d'honnêteté quand le petit monde de la littérature fantasy arrêtera de croire qu'il suffit de nous torcher un vague truc avec des elfes et des magiciens pour que la vache à lait des lecteurs passent à la caisse.
Tout à fait, mais je distingue l'auteur qui est souvent sincère dans sa démarche et l'éditeur qui lui a roulé sa bosse et doit savoir identifier les clichés.
J'en discutais avec plusieurs auteurs : ce sont parfois de petits lecteurs qui suivent le genre de loin, et sont restés cantonnés à leurs premières amours souvent constitués de cycles classiques, de jdr et de jeux vidéos. Du coup ils n'ont pas tant de recul que cela sur notre genre et n'ont pas conscience de reprendre des archétypes usés jusqu'à la corde. Quand ils œuvrent avec bonne volonté et bonne humeur, les clichés passent, mais dans le cas contraire c'est imbuvable...
Comme Tarentio, je pense que les éditeurs ne font pas leur boulot en laissant les auteurs se tromper en tombant dans les clichés. Car on contraire ils les renforcent avec la politique outrageusement marketing des titres casual (Épée de Vérité, Eragon et cie...)
Le concept mérité même un article à part entière !

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Débat : édition & éditeurs

Message par Derfel le Dim 3 Mai - 19:42

Albéric a écrit:
Les éditeurs sont des entreprises comme les autres : elles doivent faire un chiffre d’affaires et des bénéfices. Ce n’est pas leur vocation de produire à perte…
Je suis triste quand une nouvelle série n’est pas poursuivie parce qu’elle n’a pas trouvé son public, mais qu’on sait qu’il y a érosion du lectorat de tomes en tomes, il n’est pas viable de poursuivre une série dont le tome 1 n’a pas marché.
Du coup l’édition de longues séries est particulièrement casse-gueule, du coup c’est déjà pas mal de pouvoir bénéficier de 4 des 10 tomes du régiment perdu (car après tout Bragelonne qui a tenté l’aventure, pas sûr qu’un autre éditeur)… Il n’empêche que c’est particulièrement rageant quand on éditeur jette l’éponge dans la dernière ligne droite et je garde toujours un chien de ma chienne à Bragelonne qui a arrêté la réédition du Cycle des Epées (5/7) et du Codex Alera (4/6).
Je suis conscient de la perte financière qui peut être engendré, mais quand on a un tome où le traducteur est déjà payé, je ne comprend absolument pas qu'on ne publie pas le roman sous forme numérique où les coûts sont très nettement inférieurs et qui peut donner la chance à la série d'avoir un second souffle.

Pour le cas du Codex Alera, stopper la publication à deux romans de la fin entraîne d'autres répercussions : je n'achète plus de série non complétée chez Bragelonne et je suis certain que je ne suis pas le seul dans cette situation. Donc, il y a une perte nette pour l'éditeur et le risque possible que de nouveaux cycles n'atteignent pas leur seuil de rentabilité de ce fait. Bref, il y a de la mauvaise gestion chez Brag, malgré plusieurs bons choix éditoriaux.

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life

Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Débat : édition & éditeurs

Message par Albéric le Dim 3 Mai - 19:54

Derfel a écrit:Je suis conscient de la perte financière qui peut être engendré, mais quand on a un tome où le traducteur est déjà payé, je ne comprend absolument pas qu'on ne publie pas le roman sous forme numérique où les coûts sont très nettement inférieurs et qui peut donner la chance à la série d'avoir un second souffle.
Cela a été fait pour Les Révélations de Riyria, ce qui a aboutit à la relance et l'achèvement de la série, mais aussi pour quelques autres titres dont je n'ai plus le titre en tête... Du coup comme toi, je m'interroge sur le cas du Régiment perdu. Mais qui sait, peut-être qu'il tenteront le coup après la réédition des tomes 3 & 4 en intégrales 10 ans 10 euros ?

Derfel a écrit:Je n'achète plus de série non complétée chez Bragelonne et je suis certain que je ne suis pas le seul dans cette situation. Donc, il y a une perte nette pour l'éditeur et le risque possible que de nouveaux cycles n'atteignent pas leur seuil de rentabilité de ce fait.
Je le dis et je le répète, le marché SFFF francophone est restreint : quelques dizaines de lecteurs qui grognent et c'est telle ou telle série qui va en faire les frais, mais jamais l'éditeur qui fait son beurre essentiellement sur ses locomotives.
Reste que cela fait une bien mauvaise publicité...

Derfel a écrit:Bref, il y a de la mauvaise gestion chez Brag, malgré plusieurs bons choix éditoriaux.
Ah ça, cela a bien gambergé durant quelques années ! Mais il ne sont pas responsable de tout et ils essayent depuis de rattraper le coup (quand tu mises sur la fantasy française qui disparaît du jour au lendemain, c'est pas évident de compenser sur le moment).

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Débat : édition & éditeurs

Message par Sieben le Lun 4 Mai - 20:54

Albéric a écrit:Le problème c’est que le lectorat SFFF français est très réduit. Il concerne 10000 personnes tout au plus. Et encore, parmi eux nos amis Québécois, Wallons et Romands sont des plus actifs !

Quoi, c'est tout ? Nooon, un peu plus quand même ? Combien de personnes vont au festival Imaginales ? J'aurai dis au moins 20000. Et tout les lecteurs ni vont pas... moi j'y suis jamais allé. Plus.

Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Débat : édition & éditeurs

Message par Albéric le Jeu 7 Mai - 9:20

Sieben a écrit:
Albéric a écrit:Le problème c’est que le lectorat SFFF français est très réduit. Il concerne 10000 personnes tout au plus. Et encore, parmi eux nos amis Québécois, Wallons et Romands sont des plus actifs !

Quoi, c'est tout ? Nooon, un peu plus quand même ? Combien de personnes vont au festival Imaginales ? J'aurai dis au moins 20000. Et tout les lecteurs ni vont pas... moi j'y suis jamais allé. Plus.
En dehors que quelques locomotives, un titre fantasy dépasse rarement ce chiffre. Pour faire mieux il faut piocher plus largement. On en est arrivé à un point où si un titre dépasse les 2000 ventes c'est bien, et les 5000 c'est très bien.

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Débat : édition & éditeurs

Message par Albéric le Jeu 7 Mai - 9:22

A tous ceux, moi le premier, qui peste contre les arrêts de série en général et chez Bragelonne en particulier, qu'est-ce que vous pensez de Panini-Eclipse qui a arrêté absolument toutes les séries non-zombies lancées en 2014 ?

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Débat : édition & éditeurs

Message par Derfel le Jeu 7 Mai - 21:10

Albéric a écrit:
qu'est-ce que vous pensez de Panini-Eclipse qui a arrêté absolument toutes les séries non-zombies lancées en 2014 ?
La honte...

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life

Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Débat : édition & éditeurs

Message par Sieben le Jeu 7 Mai - 21:36

Albéric a écrit:On en est arrivé à un point où si un titre dépasse les 2000 ventes c'est bien, et les 5000 c'est très bien.

Tiens, en BD franco-belge se sont les mêmes chiffres quasiment. Une BD qui se vend à 2500 exemplaires on considère que c'est une bonne vente. Bizarre de voir qu'en BD on considère ces chiffres comme la norme alors que dans l'édition SFFF on considère que c'est la galère de tels chiffres...

Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Débat : édition & éditeurs

Message par Albéric le Ven 8 Mai - 6:35

Sieben a écrit:
Albéric a écrit:On en est arrivé à un point où si un titre dépasse les 2000 ventes c'est bien, et les 5000 c'est très bien.

Tiens, en BD franco-belge se sont les mêmes chiffres quasiment. Une BD qui se vend à 2500 exemplaires on considère que c'est une bonne vente. Bizarre de voir qu'en BD on considère ces chiffres comme la norme alors que dans l'édition SFFF on considère que c'est la galère de tels chiffres...
Il y a aussi beaucoup plus de locomotives et moins de fours en BD (et peut-être plus de titres aussi). Les éditeurs ne regardent plus que les chiffres de ventes durant les 3 premiers mois d'exploitation, et les BD's ça part plus vite que les livres à ce niveau.

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Débat : édition & éditeurs

Message par Albéric le Dim 31 Mai - 11:22

Pour en avoir discuté hier IRL avec des acteurs du milieu, oui le marché du livre est bien en crise malgré les propagandistes qui déclarent que tous va bien parce qu'on a jamais autant édité de livres qu'aujourd'hui... Les faits sont têtus : en 10 ans chaque éditeur à vu les chiffres de ventes de ses titres s'effondrer de 80% ! Oui mais non, en haut lieu tout va bien...

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Débat : édition & éditeurs

Message par Sieben le Ven 28 Aoû - 20:11

Mon Dieu ! Je viens juste de tomber sur un article, c'est... ça me donne presque envie de m'inscrire juste pour lui répondre combien il se plante. Il démarre plutôt bien, il pose de bonnes réflexions, son argumentaire est bien construit. Mais ensuite il tombe dans une succession de conneries. Monsieur "je prétends faire un bilan de l'état actuel de la fantasy" alors que je ne sais visiblement pas de quoi je parle puisque je démontre dans cet article mon inculture crasse

http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/etat-des-lieux-de-la-fantasy-171147

Extraits choisis:

Avant le Seigneur des Anneaux, les rayons de Fantasy faisaient grise mine.

Les rayons de livres ou les rayons DVD ? Mais encore un qui pense que Tolkien a tout inventé et est le dieu tout puissant créateur. Avant le SdA les films, oui, c'était plutôt la déch'. Mais avant le SdA les livres, non, il y avait un avant Tolkien, tout comme il y a eu un après Tolkien.

Disons franchement, la Fantasy pour sa majorité, ça se passe dans un univers médiéval type européen avec son lot de châteaux et les inévitables auberges. Si la Fantasy commençait à explorer d’autres époques comme l’Antiquité, ou d’autres lieux, comme l’Inde, on pourrait déjà innover rien qu’avec les différentes cultures et les codes de conduites que ça pourrait donner aux personnages, avec par exemple une réflexion autre sur le bien et le mal, ou l’honneur.

Bah oui, mais ça existe déjà ducon. Le Lion de Macédoine de David Gemmell, La trilogie du Minotaure de Thomas Swann... Tu veux de l'Inde ? Râmâyana de Ashok k. Banker...

Personnellement, j’aimerais bien lire un récit de Fantasy prenant place dans une cité Maya mettant en scène pourquoi pas un de leurs dieux au nom imprononçable.

De rien, c'est gratuit.


Je ne suis qu'un simple lecteur passionné de Fantasy. Je n'ai pas la prétention de tout connaître, d'ailleurs le livre que je cite au-dessus, je ne l'ai même pas lu. Mais au moins, je m'intéresse au sujet et je me renseigne sur ce qui sort chaque mois. C'est le minimum quand on prétend dresser un bilan actuel de la production de livre de Fantasy. Mais quel blaireau...

La Fantasy gagnerait à mon avis à tester de nouvelle combinaison, en empruntant à d’autres genres, ou inverser ses codes comme l’a fait la SF. Qu’est-ce qui empêche d’imaginer une enquête sur un meurtre dans un palais royal ? La Science-Fiction a déjà fait ça dans les années 50 et continue, alors que la Fantasy n’a pas, du moins à ma connaissance, testé en empruntant aux autres genres.

Tu viens de lâcher le mot, t'es connaissances sont limités. Javier Negrete Les Chroniques de Tramorée, mélange habile de SF et de Fantasy. Avant de lâcher des affirmations toutes faites selon quoi un genre de roman n'existe pas parce qu'on n'en a jamais lu ou pas eu connaissance, il faudrait d'abord se renseigner au risque de passer pour un gros naze.

Et ça continue sur tout le reste de l'article. C'est édifiant de bêtise.

Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Débat : édition & éditeurs

Message par Albéric le Ven 28 Aoû - 20:48

La Fantasy gagnerait à mon avis à tester de nouvelle combinaison, en empruntant à d’autres genres, ou inverser ses codes comme l’a fait la SF. Qu’est-ce qui empêche d’imaginer une enquête sur un meurtre dans un palais royal ? La Science-Fiction a déjà fait ça dans les années 50 et continue, alors que la Fantasy n’a pas, du moins à ma connaissance, testé en empruntant aux autres genres.
Encore un gars qui étale plus son inculture qu'autre chose. La SF faisait ça dans les années 50 ? super, R.E. Howard faisait déjà ça à la jonction des années 1920/1930. D'ailleurs le genre est né du mélange des genres. Mais bon qu'attendre d'un gars dont la culture fantasy remonte à la sortie du SdA en dvd et dont les recherches se limite aux quelques bestseller du moment... Il est blogueur ou journaliste, histoire que je dose mon facepalm...

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum