David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.

La saga Hercule

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square La saga Hercule

Message par Dark schneider le Ven 28 Juin - 14:12

Les films ayant Hercule pour héros sont trop nombreux et trop peu réaliste pour avoir leur place dans la section historique. Autant leur créer un sujet ici. 

Je commence par : 

Le Triomphe d'Hercule (1964)







Après l'assassinat du bon roi des Mycènes par le neveu de celui-ci qui convoite le pouvoir, le fidel Eurystheos prend le maquis et avertit Hercule des drames ensanglantant le pays. Le neveu du défunt veut faire épouser Atis, sa cousine, à l'un de ses complices, afin de régner par cet homme de paille...




Une production franco-italienne datant de la fin de l'âge d'or des péplums, d'où un budget très limité et le moins que l'on puisse dire c'est que ça se voit ! Décors peu nombreux et sans envergure, effets spéciaux peu convaincants, absence totale d'animatronique. En créatures fantastiques, on aura droit à des "centimains" (inspirés des Hécatonchires), ces guerriers dorés sont censés avoir la force de 100 hommes. Sur le papier, c'est peu spectaculaire mais au moins ça nous évite de voir un Hercule s'agiter face à un monstre statique et peu crédible (car quand Harryhausen n'est pas au SFX, ça fonctionne beaucoup moins bien dans ce genre de film). 

Bien que peu spectaculaire et pâtissant de son faible budget, ce film n'est pas dénué de qualités ! Notamment de par un scénario qui ne ménage pas Hercule : on est loin du héros parfait à la Steve Reeves, ici Hercule se fait manipuler et commet une erreur irréparable. On a aura même droit à un passage amusant où le héros perd ses pouvoirs. Composition plutôt bonne du très peu connu Dan Vadis, qui a joué dans 2 Hercules, des Ursus et des second rôles dans des westerns. 

On est également dans une Grèce délirante dans laquelle on s'adonne aux combats de gladiateurs (sous Mycènes)... mais bon, rien de surprenant pour ce genre de film.

Dommage que les bruitages de la VF soit parfois complètement à côté de la plaque, ça gâche clairement quelques scènes de combats.
Certes court, à la fin un peu décevante, on ne s'ennuie pas à la vision de cet énième Hercule. Mais on sent que la page des péplums fantastiques de tourne...

avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: La saga Hercule

Message par Albéric le Ven 28 Juin - 14:28

Chouette initiative, je parlerai bientôt de celui-ci :



Dernière édition par Albéric le Ven 28 Juin - 16:13, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: La saga Hercule

Message par Dark schneider le Ven 28 Juin - 16:01

Il est sur mes tablettes.

Parlons aussi d'un des maîtres étalons du genre : 

Les Travaux d'Hercule (1958) 







Après avoir affronté le lion de Némée qui terrorisait la région, Hercule s'embarque avec Jason à la recherche de la Toison d'or pour permettre à ce dernier de reconquérir le trône de Thessalie.



Film mythique car c'est celui-ci qui va relancer les Hercule au cinéma (jusqu'en 1964 donc). Il faut dire que ces travaux d'Hercule sont une véritable réussite. Encore une production franco-italienne, mais avec des moyens cette foi-ci ! 
Décors variés et très sympa, bestiaire fantastique (le lion de némée, le dragon qui garde la toison d'or...), beaucoup d'action et de péripéties...difficile de ne pas se laisser emporter par le charme suranné de ces aventures ! En plus, la photo de Mario Bava est de qualité. 

C'est le film qui va faire de Steve Reeves, ex-Mr Universe, une star du genre. Il était taillé pour cela avec son physique parfait et imposant, et son jeu quelque peu rigide et peut-être un peu froid qui correspond assez bien à son personnage de demi-dieux. Steve Reeves n'est clairement pas un grand acteur, mais au moins son rôle est adapté. On ne s'étonnera pas étonné d’apprendre qu'il était une des idoles d'un certain Arnold. 

On reprochera peut-être au scénario un côté un peu décousu lié au fait qu'ils ont essayé de lier entre eux quelques un de ses fameux travaux..amusant d'ailleurs la place accordée à la quête de la toison d'or alors qu'il ne s'agit même pas d'un des 12 fameux travaux, et que Hercule avait en fait vite quitter cette expédition. Peu importe. 

Un classique à voir absolument !  
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: La saga Hercule

Message par Dark schneider le Sam 6 Juil - 12:02

Allons-y donc pour :

Hercule contre les vampires (1961)


Pour libérer sa bien aimée d’un mal étrange, Hercule doit descendre aux enfers, là d’où aucun être vivant n’est jamais revenu, pour y prendre la pierre de vie. Accompagné d’un fidèle compagnon, il entame le voyage qui va d’abord le mener au jardin des Hespérides…



Un épisode indispensable à la saga, à voir absolument !  


Mario Bava, déjà directeur de la photo sur les 2 1ers hercule avec Steve Reeves passe cette foi-ci derrière la caméra, et le moins que l'on puisse dire c'est que ça se ressent ! 

Disposant de très peu de moyen, peu à l'aise avec le Peplum d'envergure, Bava signe ici un Hercule façon horreur gothique de très bonne facture ! Ainsi, la grande majorité du film se passe dans un Hadès souterrain où Bava laisse libre court a son fameux sens des éclairages à base de couleurs primaires et sait exploiter à fond un décor de carton pâte. C'est la rencontre d'Hercule avec le cinéma de la hammer ou de corman, et c'est un régal. Le scénario est plutôt original avec un Christopher Lee dans le rôle du grand méchant : pas véritablement un vampire, mais un être surnaturel qui cherche à éveiller des forces occultes. 

Bien sur, comme toujours, le film accuse son âge : le personnage comique de "Télémaque" n'est absolument pas drôle et ne sert à rien, et jure trop dans cette ambiance gothique. Certains effets spéciaux tombent totalement à plat, tel l'attaque du monstre de pierre, risible. Certains rochers soulevés par Hercule sont d'un carton pâte bien trop visibles.. bref, tout le charme de ces vieux films, rien de rédhibitoire. Le film est trop court aussi et accuse parfois des ellipses abruptes (des coupes au montages ?). 

Les points positifs l'emportent largement : Reg Park campe un Hercule très solide, un acteur qui a très peu tourné mais qui a joué dans des films toujours intéressant et qui sera une influence notable, voire même un mentor, pour Schwarzy. Son acolyte Thesion/thesée (?) parvient à se forger une bonne place dans le script et au moins ne fait pas office de side kick débile. Belle prestation de l'acteur George Ardisson. 
Christopher Lee est fidèle à lui même, bien qu'il s'agisse d'un rôle assez anecdotique pour lui, mais il est très présent. 
Et puis le final est un très bon moment d'horreur gothique, justifiant finalement le titre français, pas si idiot que ça (même s'il s'agit plus de goules que de vampires). 


Bref, un film top que je reverrai avec grand plaisir !  
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: La saga Hercule

Message par Albéric le Mar 20 Aoû - 19:38

Concernant Hercule contre les vampires :

Quelle que soit la langue, un film pas gâté pour ses titres.
Je serais un peu moins enthousiaste que Dark Schneider, mais ce peplum gothique est clairement intéressant dans ses intentions donc peut intéresser au-delà des aficionados.
Je me mets à la place des spectateurs de l’époque : un beau spectacle à mon avis.
La réalisation à 4 mains et la scénarisation à 8 mains ne plaident pas en faveur de la cohérence de l’ensemble.
Mais l’immense Mario Bava s’inspire de l’immense Jean Cocteau pour nous offrir un film d’ambiance réussi (c'est dingue que des artistes aussi en avance sur leur temps soient encore mésestimé aujourd’hui par les critiques qui ont pignon sur rue).
Le monde d’en haut et celui d’en bas sont gratifiés de décors et d’éclairage très efficaces.
Cette cité maudite fait son petit effet à l’image de ce que faisaient les films de la Hammer, notamment avec cet immense mégaron de marbre noir éclairé à la flamme où se font face les 2 personnages principaux.


Le casting est réussi :

Agréablement surpris par la prestation de Reg Park.


George Ardisson est tout sauf ridicule en Thésée séducteur.

Christopher Lee méconnaissable fait une fois de plus la preuve se son talent.


C’est assez rare pour le signaler, tous les personnages féminins sont réussis : Leonora Ruffo, Marisa Belli et surtout Ida Galli sont vraiment très belles à regarder



Passons maintenant aux trucs qui font tâche :
- sans surprise ze craignoss monster
- sans surprise toujours les FX en carton pâte
(mais cela fait partie du charme de ce genre de films)
- le sick kick bouffon ne sert à rien à part pourrir le film et l’intermède Ulysse pareil : je ne remercie pas Duccio Tessari, toujours très à l’aise dans le comique, d’avoir apporté sa touche personnelle à l'édifice
- le romance gothique entre Thésée et Perséphone aurait pu être mieux exploitée, mais leur histoire m’a touché même si pour le coup elle était terriblement mal amenée
- je ne sais pas si c’est du à la réalisation ou à la bande-son, mais il y a qques langueurs
- le combat final manque de rythme et de peps
Spoiler:
Mais je retiens l’idée du dernier carré sur un tumulus avec un superhéros antique qui balance des menhirs sur une horde de morts-vivants !


Je reste toujours en attente des pepla gothiques ou des dark pepla : Je suis sûr que cela donnerait des histoires du tonnerre (Fabien Lyraud m’a parlé d’une nouvelle relevant du peplum western avec des centaures anthropophages…)

J'attends l'avis de Duvodas sur ce film...  

PS: marrant le chapitre Hadès du jeu vidéo Titan Quest me semble terriblement Mario Bava's style


Dernière édition par Albéric le Mer 23 Oct - 6:34, édité 2 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: La saga Hercule

Message par Albéric le Lun 9 Sep - 19:40


Résumé : Hercule et la Reine de Lydie
Sur la route de Thèbes, Hercule, Iole et Ulysse s’arrêtent à Colone. Hercule propose son arbitrage au conflit opposant les fils d'Œdipe : les deux frères sont convenus de régner alternativement un an chacun. Mais son terme échu, Etéocle refuse de s'effacer devant Polynice. Hercule convainc Etéocle de respecter l'accord conclu. Mais alors qu'il porte sa réponse à Polynice, le héros est drogué et enlevé par les soldats d’Omphale, la reine de Lydie. Il parvient à lui échapper grâce à son fidèle compagnon Ulysse...


Scénarisation :
Ce film commence là où se finissaient Les Douze Travaux : on mélange Hercule à Omphale, Œdipe à Colone, Les Sept contre Thèbes, les Argonautes et Ulysse.
Sacré crossover qui ne suit qu’en partie le cahier des charges du péplum classique.
Hercule doit empêcher la guerre entre le nouveau tyran de Thèbes et son frère en exil, sauf qu’il tombe dans les rets d’un bimbo narcissique qui ressemble plus à Circé qu’autres choses.
C’est loin d’être inintéressant, c’est même plaisant, mais avec le même matériau il y avait mieux à faire.

Interprétation :
Steve Reeves a standardisé l’image d’Hercule pour le peplum mais je le trouve meilleur ailleurs.
La ravissante Sylvia Koscina incarne Iole (l’amant mythologique d’Hercule est devenu sa jeune épouse : magie du politiquement correct)
Silvia Lopez incarne Omphale, une souveraine sociopathe qui essaye de vamper Hercule.
Quel dommage qu’on n’assiste pas à une opposition directe entre la garce rousse et la pintade rousse (fort jolie et fort joliment court vêtue, à l’image d’une Pénélope qui a dépassé le stade de la mini-toge…).


Gabriele Antonini incarne en Ulysse le side kick comique le comic relief dont on se passerait bien.
Je n’ai plus en tête le nom des frères ennemis thébains, ni celui des Argonautes, mais c’est honnête.

Réalisation :
C’est dans les standards hollywoodiens du genre et de l’époque, donc c’est joli à voir.
C’est sérieux, c’est solide, c’est professionnel : on est à la fin de l’Âge d’Or hollywoodien.
Mais c’est quand même ballot qu’une ridicule lutte avec un fauve en peluche précède le duel entre les frères ennemis et la bataille de Thèbes (qui a carrément de la gueule et a dû inspirer le final du Cid d’Anthony Mann).
Merci Pietro Francisci ?

Visuels :
C’est dans les standards hollywoodiens du genre et de l’époque, donc c’est joli à regarder.
Le royaume d’Omphale est vraiment très beau : merci Mario Bava !

Bande-son :
C’est dans les standards hollywoodiens du genre et de l’époque, donc c’est joli à entendre.
Merci Enzo Masetti.


Un Hercule plaisant à voir mais qui malgré de gros moyens propose trop peu : il fait néanmoins passer une bonne soirée cinéma de quartier.



Dernière édition par Albéric le Mer 23 Oct - 6:31, édité 2 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: La saga Hercule

Message par Dark schneider le Mar 10 Sep - 9:35

Grosso modo du même avis.

Le mélange des mythes atteint sérieusement ses limites du coup tout le passage chez la reine de Lydie fait un peu film dans le film et manque de liant avec le reste. On aurait presque pu avoir 2 moyens métrages différents.

A vrai dire je n'ai pas trop été emballé par le passage en Lydie, trop désuet et vaguement calqué sur Samson et Dalila, par contre tout ce qui est lié au 7 contre Thèbes et assez réussi : notamment les 2 frères ennemis et bien sur cette bataille finale d'excellente facture, très bien réalisée, vraiment la principale qualité de ce film.

Un film qui contraste d'avec le 1er : ici on est dans la tragédie (Sophocle, etc), alors que le 1er était totalement axé Mythologie. 2 traitements différents, donc ça se complète bien.

Mais la suite de la saga sera tout aussi, si ce n'est plus, intéressante !  

Pour rappel, la saga officielle d'Hercule c'est 5 films :

- Les Travaux d'Hercule (1958)
- Hercule et la Reine de Lydie (1959)
- La vengeance d'Hercule (1960)
- Hercule à la conquête de l'Atlantide (1961)
- Hercule contre les vampires (1961)

Il y a ensuite eu pas mal d'autres Hercules mais réalisé avec d'autres financement, par d'autres studio..
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: La saga Hercule

Message par Albéric le Mar 10 Sep - 23:06


Résumé d'Hercule à la conquête de l'Atlantide :
L'Atlantide dirigée d'une main de fer par la reine Antinéa fait peser une menace très grave sur la Grèce. Hercule décide d'aider le roi de Thèbes, Androclés qui se préoccupe de la situation. Ils partent en direction de l'île, ne se doutant pas des dangers qui les guettent...


Un Hercule inégal mais n’y déplaisant ni désintéressant, bien au contraire.

Scénarisation :
Le scénario à 4 mains tire dans 2 directions différentes.
D’un côté on voit bien une lutte entre le bien et la mal avec ses surhommes blonds aux yeux bleus et aux uniformes noirs toujours filmés en intérieur en éclairage artificiel et avec Hercule et ses compagnons toujours filmés en extérieur en éclairage naturel (cela double l’opposition entre l’obscure clarté du sang d’Uranus et la lumière du Soleil).
D’un autre côté Duccio Tessari continue à insérer de l’humour, du comique et du burlesque qui trop souvent tire le film vers le bas. Encore que le fils d’Hercule, qui amène une romance qui désamorce le côté sombre du film, et son side kick de petit taille ne vampirise pas trop l’intrigue du film.

Interprétation :
Reg Park incarne un Hercule à plusieurs facettes : un époux décontracté et bon vivant, un père agacé par les turpitudes de sa progéniture, un héros défenseur de la veuve et de l’orphelin, mais aussi une figure christique qui s’adresse aux dieux et met sa foi à l’épreuve pour sauver les hommes.
Faye Spain incarne la vamp de service ici très ambiguë du début à la fin.
Ettore Manni bascule du comique au tragique et inversement à l’image de Luciano Marin
Tout le reste n’est pas très marquant à commencer par la potiche incarnée par Laura Efrikian.

Réalisation :
On peine à croire que le film est de 1961 et n’est séparé des Hercules de Steve Reeves que de qques années…
Le travail de Vittorio Cottafavi est agréable à voir malgré des trucs pas terribles parfois : le combat contre Protée est raté mais très imaginatif, donc c’est dommage, le sanctuaire d’Uranus, la révolte des damnés, la course poursuite souterraine à cheval… Pas mal de diversité qui donne plutôt du rythme à l’ensemble.
C’est quand même très frustrant que la meilleure scène du film soit hors-champ (la bataille entre les bagnards mutants et les surhommes atlantes).

Visuels :
Beaucoup de bons paysages (le bagne atlante), beaucoup de bons décors (le palais d’Antinéa).
Le directeur artistique français a composé des tableaux très beaux, parfois presque impressionnistes.
Le problème c’est que lorsque qu’il veut faire du Mario Bava c’est vraiment cracra (et puis l’habituel ze craignoss monster) !
Notez quand même comme consultant un illustre inconnu : Haroun Tazieff.

Bande-son :
Là aussi c’est inégal. Si certains morceaux de Gino Marinuzzi Jr. soulignent le côté tragique ou impressionniste de certaines scènes, pour renforcer la tension de l’atmosphère fantastique Jacques Bonpunt insère des bruitages vraiment pourris.


Dernière édition par Albéric le Jeu 19 Sep - 13:07, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: La saga Hercule

Message par Dark schneider le Mer 11 Sep - 9:27

Un HERCULE très plaisant : généreux en action, en aventure, en récit mythologie. Un bon mix de tout cela mieux équilibré que Hercule et la reine de Lydie.

On recycle certains décors des précédents films, on y ajoute un soupçon de nazisme pour camper les grands méchants guerriers atlantes...

C'est une suite directe du troisième opus, La Vengeance D'Hercule. On est donc obligé d'hériter en partie de l'esprit de ce dernier et de ses défauts les plus agaçants : je pense au nain comique, rôle pathétique s'il en est (et stigmatisant), c'est le même acteur que dans le film précédent. On y retrouve aussi le fils d'Hercule mais qui n'est plus vraiment au centre de l'intrigue.
Le personnage d'Hercule lui-même est dans la continuité directe de la Vengeance d'Hercule, mais campé par un Reg Park beaucoup plus convaincant que le lénifiant Mark Forest (et c'est pourtant ce dernier qui aura une longue carrière dans les péplums, avec le personnage de Maciste !).

Je n'irai pas dire que le combat contre Protée soit raté. J'y trouve une véritable audace visuelle pour l'époque, des effets spéciaux qui tentent d'utiliser le principe du morphing avant l'heure, un jeu de lumière intéressant, et un final qui a clairement du influencer le combat final de Conan le destructeur. Mais c'est effectivement limité par les moyens de l'époque. Mais le résultat me semble moins grotesque que les  créatures de La Vengeance d'Hercule.

Mais des défauts, bien sur il y en a : la première partie du film est trop longue et l'on aurait aimé qu'Hercule arrive plus rapidement en Atlantide, qui est le centre de l'intrigue.
Les combats à la lance portent vraiment la marque de leur temps : beaucoup trop théâtraux et à la violence trop édulcorée.
Certains personnages très critiquables, comme dit plus haut. L'intrigue autour du perso d'Androclès me parait un peu inaboutie.
Quant au Stock shots d'Haroun Tazief, bon bah je n'ai jamais été très fan de ce procédé et ici ça ne fonctionne pas très bien, la pellicule utilisée pour les stock shots étant d'ailleurs beaucoup plus abîmée que celle du film. Cela dit, j'ai vu bien pire en la matière.

Quoiqu'il en soit, ce Hercule à la conquête de l'Atlantide est clairement un indispensable du péplum fantastique.    
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: La saga Hercule

Message par Albéric le Mer 11 Sep - 13:56

@ Dark Schneider

J'ai jugé le combat contre Protée ratée car inregardable avec nos yeux habitués aux CGI, mais les idées de mises en scènes sont bonnes donc avec des moyens modernes cela pourrait donner une excellente scène.
Quant aux liens avec Conan le Destructeur, je n'en avait pas parlé pour ne pas spoiler...

Tous les aspects comiques font pièce rapportés : Duccio Tessari excelle dans le comique soit (son Les Titans entièrement 2e degré est très sympa), mais qu'on ne sente pas obliger de l'engager pour mettre du burlesque qui tire tout le temps tout le reste vers le bas !

Il y a largement moyen à faire un remake honnête.

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: La saga Hercule

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum