David Gemmel
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.

Suzanne Collins, Hunger Games

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Suzanne Collins, Hunger Games

Message par Albéric le Sam 30 Mar - 7:37


Résumé :
Les Hunger Games ont commencé.
Le vainqueur deviendra riche et célèbre.
Les autres mourront...
Dans un futur sombre, sur les ruines des États-Unis, un jeu télévisé est créé pour contrôler le peuple par la terreur.
Douze garçons et douze filles tirés au sort participent à cette sinistre téléréalité, que tout le monde est forcé de regarder en direct. Une seule règle dans l'arène : survivre, à tout prix.
Quand sa petite soeur est appelée pour participer aux Hunger Games, Katniss n'hésite pas une seconde. Elle prend sa place, consciente du danger. À seize ans, Katniss a déjà été confrontée plusieurs fois à la mort. Chez elle, survivre est comme une seconde nature...



Avec tout le ramdam autour des romans young adult de Suzanne Collins, j’avais pris le cycle en grippe. Mais je ne voulais pas mourir idiot et me m’y suis lancé à reculons.

Les ressemblances avec le roman Battle Royale de Koshun Takami interloquent vraiment !
Les règles du jeu de massacre, les tenants, les aboutissants et les rebondissements sont parfois identiques. Mais les "connaisseurs" disent que les livres n’ont rien à voir car Hunger Games c’est de la SF alors que Battle Royale c’est de la dystopie contemporaine (lol). Pourtant les enjeux sociaux, politiques et psychologiques sont les mêmes… et les mêmes causes produisent les mêmes effets.
L’auteur a écrit qu’elle a transposé les Jeux du Cirque dans l’univers de la télé réalité.
Effectivement c’est assez clair avec ce le monde de Panem (et circenses évidemment) et son Capitole dirigé par une foule de happy few plus ou moins crevards narcissiques : Coriolanus, Caesar, Cato, Cinna, Portia, Venia…
Pour faire bonne mesure les tesserae permettent de gagner blé et huile contre des probabilités supplémentaires de se faire tirer au sort pour le grand massacre médiatisé.
La référence aux mythes est explicite : des tributs de jeunes gens sont envoyés loin de chez ceux pour y être sacrifiés.

Enfin peu importe car on ne devrait jamais oublier qu'un bon roman n'est ni une thèse, ni un essai ni même une anthologie de jonglages de mots : c'est avant tout une histoire qu'on ne lâche pas. Et j’en ai eu pour mon argent puisque que j’ai éprouvé les plus grandes difficultés à lâcher le livre avant sa conclusion.
Bref, un vrai bon page turner qui fait du bien à ses lectures. Le roman est très rythmé, la prose assez fluide : on avance vite et bien sans temps mort ni tirage à la ligne. La narration à la 1ère personne est assez immersive et on est vite plongé dans ces Etats-Unis dystopiques.
(la dictature ploutocratique, on y arrive à grand pas tant on n’est déjà plus en démocratie, sauf en Suisse… avec des gens gagnant 20 000 € / mois qui passent à la télé répéter chaque jour que le SMIC est trop élevé)

Il y a quand mêmes des trucs sur lesquels il y a à redire :
- l’héroïne un peu égocentrique et au départ peu hostile au système n’a pas suscité ma sympathie (mais là c’est une question de goûts et de couleurs)
- la gestion de l’épuisement est largement exagérée :
on ne meurt pas de soif en quelques heures
on ne meurt pas de faim en quelques jours
- à la fin des 74e Hunger Games il y a 2 twists plutôt mal négociés

J’ai hâte de poursuivre, mais j’ai entendu dire que cela perdrait ensuite en qualité / suspens.
(On sent poindre le triangle amoureux un peu bidon)

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Suzanne Collins, Hunger Games

Message par JMtimba le Sam 30 Mar - 19:00

Je n'ai vu quel le film qui était pas trop mal (je m'attendais à de la bouse sur pellicule!).

Mais oui, les ressemblances avec Battle Royal sont grandes, très (trop?) grandes!

Je plussoie pour le coup du triangle amoureux qui va se créer... ça sent la miévrie et le prévisible à plein nez, mais bon on va tout de même éviter d'être trop mauvaise langue sans connaitre réellement la suite!

JMtimba
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 28/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Suzanne Collins, Hunger Games

Message par Dark schneider le Sam 30 Mar - 19:39

Le bouquin est-il violent ? J'avais trouvé que le film était trop édulcoré ce que tout le monde lui a reproché, et tout les éléments empruntés à la RomE antique faisaient un peu ridicule.


Mentionnons aussi Running Man de Stephen King comme source d'inspiration évidente en ce qui concerne notamment l'aspect télé réalité. (bouquin lui-même inspiré d'un autre livre plus ancien).

Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Suzanne Collins, Hunger Games

Message par Albéric le Sam 30 Mar - 21:35

Dark schneider a écrit:Le bouquin est-il violent ? J'avais trouvé que le film était trop édulcoré ce que tout le monde lui a reproché, et tout les éléments empruntés à la Rome antique faisaient un peu ridicule.

Mentionnons aussi Running Man de Stephen King comme source d'inspiration évidente en ce qui concerne notamment l'aspect télé réalité. (bouquin lui-même inspiré d'un autre livre plus ancien).

Oui effectivement le livre a des faux airs de Running Man, qui lui-même avait de faux-airs de Marche ou crève !
Dans une optique jeunesse oui le livre est violent, dans un optique adulte c'est affaire de goût et de couleur.
Je parle là pour le 1er tome car pour le cycle : achtung gros spoilers
Spoiler:
jeunesse, young adult ou adultes, c'est assez rare qu'une trilogie se termine par le "suicide" de son personnage principal dépressif


Dernière édition par Albéric le Mer 7 Mai - 20:42, édité 1 fois

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Suzanne Collins, Hunger Games

Message par JMtimba le Dim 31 Mar - 11:47

Et merde, trop curieux j'ai lu le spoiler!!

JMtimba
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 28/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Suzanne Collins, Hunger Games

Message par Oncle Kiin le Dim 31 Mar - 16:04

Bienvenue dans ma vie : ça m'arrive tout le temps ! ^^
(Du coup, quand je ne veux vraiment pas savoir, je préfère éviter carrément de lire les fils avant d'avoir lu le bouquin.)

Oncle Kiin
Tribun de la Pia fidelis

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Suzanne Collins, Hunger Games

Message par Albéric le Dim 31 Mar - 22:08

JMtimba a écrit:Et merde, trop curieux j'ai lu le spoiler!!
Et pourtant, ce n'ai pas faute de précautions et d'avertissements !
Quand j'aurais vu l'adaptation ciné, j'ouvrirais un sujet dédié dans la section idoine.

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Suzanne Collins, Hunger Games

Message par Albéric le Dim 9 Juin - 20:46


Résumé du tome 2 :
Après le succès des derniers Hunger Games, le peuple de Panem est impatient de retrouver Katniss et Peeta pour la Tournée de la victoire. Mais pour Katniss, il s'agit surtout d'une tournée de la dernière chance. Celle qui a osé défier le Capitole est devenue le symbole d'une rébellion qui pourrait bien embraser Panem. Si elle échoue à ramener le calme dans les districts, le président Snow n'hésitera pas à noyer dans le sang le feu de la révolte. À l'aube des Jeux de l'Expiation, le piège du Capitole se referme sur Katniss...

J’ai lu le 2e tome d’Hunger Games : c’est bien écrit, bien construit, bien rempli.
On retrouve le plaisir de la ligne droite dans une prose dépourvu des artifices des ateliers d’écritures (quoique, on retrouve quand pas mal de cliffhangers de fin de chapitre forts opportuns pour dynamiser le récit).
Comme toujours dans ces cas là, il faut aussi remercier le traducteur (en l’occurrence Guillaume Fournier).
On évite le syndrome on prend les mêmes et on recommence et on évite le syndrome tome de transition.
C’est tout à l’honneur de Suzanne Colins.
Mais ce 2e tome est en dessous du 1er, même s’il reste un bon page turner Young Adult.
Cela ronronne un peu trop dans les 2 premières parties qui distillent les informations importantes au compte gouttes et sans surprise on joue sur la corde d’un triangle amoureux qu’on devinera assez rapidement factice.
Les Jeux de l’Expiation fonctionnent bien : cela donnera comme pour le 1er tome un bon film.


Reste qu’il est frustrant qu’on balance autant de révélations dans les 5 dernières pages. C’est contre productif.
Je suis obligé de lire le tome 3 pour savoir ce que trame le District Fantôme.
Et puis la narratrice est toujours un chouia égocentrique (mais elle gagne en maturité, donc cela passe bien)
Et puis les tributs continuent à mourir de soif et de faim en moins de 24h… ce n’est pas crédible Mme Collins !

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Suzanne Collins, Hunger Games

Message par Albéric le Jeu 12 Déc - 20:10


Résumé du tome 3 :
Je m'appelle Katniss Everdeen.
Je devrais être morte.
Maintenant je vais mener la révolte.
Contre toute attente, Katniss a survécu une seconde fois aux Hunger Games. Mais le Capitole crie vengeance. Katniss doit payer les humiliations qu'elle lui a fait subir. Et le président Snow a été très clair : Katniss n'est pas la seule à risquer sa vie. Sa famille, ses amis et tous les anciens habitants du district Douze sont visés par la colère sanglante du pouvoir. Pour sauver les siens, Katniss doit redevenir le geai moqueur, le symbole de la rébellion. Quel que soit le prix à payer.



Un final pas du tout à la hauteur de ce que j’avais espéré. Oh que je suis partagé ! Est-ce que c’est un roman bien pensé mais maladroit, ou est-ce que l’auteure dépassée par son succès a torché l’affaire ? J’aimerais bien laisser le bénéfice du doute à cette dernière, mais trop de trucs moyens ici ne plaident pas en sa faveur.
Est-ce que c’est l’histoire d’une adolescence dépressive ? Dans ce cas c’est très bon.
Est-ce l’histoire d’une révolution contre l’oppression ? Dans ce cas c’est un peu bidon.

C’est tout à l’honneur de Suzanne Collins de mettre un terme à son histoire sans nous tenir la jambe. On retrouve un style qui permet au livre de se lire vite et bien et qui sait toujours où placer un cliffhanger, téléphoné ou pas, pour éviter le ronronnement du récit. On retrouve aussi les nombreux petits clins d’yeux à la culture antique (comme les cameramen Castor et Pollux). Mais à l’image du tome 2 cela met longtemps à démarrer et cela et ensuite cela se finit trop vite : la révolte tant teasé finit en queue de poisson. Fort heureusement l’auteure retrouve sa zone de confort avec les 76e Hunger Games de la Bataille du Capitole : le survival intimiste.

Katniss qui se présente et est présentée comme forte et indépendante semble incapable de prendre son destin en main. Après avoir été le jouet du Capitole elle devient celui du District 13 qui la transforme en barbie rebelle qui lit son téléprompteur après avoir été habillée, coiffé, maquillé et briefée… Donc après avoir dénoncé les ravages des médias par le biais du Capitole, on continue par le biais du District 13 : la guerre se résume pour le lecteur à une guerre des images. L’auteure poursuit sa diatribe contre la médiacratie, c’est un bon point.
Mais Katniss n’écoute personne, Katniss n’en fait qu’à sa tête, Katniss fonce dans le tas et Katniss se retrouve à l’hôpital sous perfusion de morphine avec le bracelet perturbée mentalement. Comme cela arrive 3 fois dans le roman, j’ai cru à un running gag avant de croire à un possible twist qui n’est jamais venu….
Bref, Katniss est egocentrique : elle croit tout savoir mieux que tout le monde, mais en faite elle n’a rien compris et se fait manipuler par tout le monde… Nous sommes en présence d’une adolescente de 17 ans dans l’âge bête ! Déjà dans les 2 autres livres je la trouvais un peu horripilante et bien moins intéressante que Peeta, Gale et les autres protagonistes du drame, mais dans ce tome 3 elle est tout simplement et définitivement en dépression. Donc on alterne calimérages, atermoiements, paranoïa et pétages de plomb. C’est répétitif, c’est réchauffé et en plus c’est truffé qu’incohérences.
Est-ce que tout cela a été parfaitement voulu ? Peut-être, mais du coup il n’y a plus guère d’identification avec l’héroïne narratrice on se retrouve à regarder les événements de loin.

C’est aussi déplaisant de constater qu’on voit la révolution par le bout de la lorgnette : tout est hors champ ou presque alors que le récit s’éternise à l’image de Twilight sur un vrai-faux triangle amoureux sans aucun suspens.
Le Distric Douze rasé ? => « Oh mon Dieu et si Peeta était mort ? »
La guerre civile qui ravage tout Panem ? => « Oh mon Dieu et si Peeta était vivant ? »
La bataille du Capitole ? => « Oh mon Dieu qui vais-je choisir entre Gale et Peeta ? »
J’avais déjà tiqué sur Katniss qui met des plombes à comprendre le fonctionnement de la dictature du Capitole, alors que dans ce tome 3 elle multiplie les critiques acerbes contre le sociolo-communisme du District 13 dès les 1ères pages. De la même manière elle met dès le départ Corionalus Snow et Alma Coin sur un pied d’égalité, avantage Snow.
Rétropédalage maladroit ? Volonté de faire Dark ? Souhait d’engager une réflexion sur la radicalisation des rebellions ? Ou tout simplement citoyenne lambda incapable d’aller au-delà du There Is No Alternative de Thatcher et Reagan (aka vous avez la liberté de choisir entre la ploutocratie et les soviets).

Après la présentation du District 13, l’acceptation de son rôle de tête de gondole et la récupération de Peeta, on entre enfin dans le vif du sujet avec la Bataille du Capitole… Mais que de trucs mal fagotés, que de trucs mal amenés et mal exploités ! Ainsi les membres de l’escouade stars disparaissent les uns après les autres dans l’indifférence car leur sacrifice est traité en quelques lignes voire beaucoup moins.
La mort de **** ? Qu’est-ce qu’elle foutait là ? Cela faisait des chapitres et des chapitres qu’on l’avait perdue de vue ? Et en plus il faut attendre bien des pages avant de comprendre de qui il s’agissait !
A part amener du pathos facile et une excuse à l’ultime pétage de plomb de Katniss, je ne vois pas à quoi elle a servie.
(pétage de plomb qui aurait pu amener un twist excellent, s’il avait été bien amené, exploité et explicité… oui mais non)


Ce tome n’apporte pas de véritables réponses aux questions qu’il soulève, renvoyant dos à dos tyrannie ploutocratique et rebelles égalitaristes sans vraiment creuser son sujet (pourtant la porte était ouverte sur une réflexion sur les victimes devenant bourreau à leur tour… oui mais non).
Ah si, une question essentielle trouve sa réponse dans l’épilogue : qui sera le père de enfants de Katniss
Pour ça pour ça ? Mais bon je ne vais pas rager, cela reste un cycle Young Adult intéressant sur le fond comme sur la forme car conçu pour être un page-turner, mais décevant pour moi car descrendo.
L’espoir au centre des tomes 1 & 2 est bel et bien mort avec ce 3e tome qui n’est pas mauvais mais que je n’ai pas aimé du tout (je ne suis pas contre les trucs dark, mais ici cela n’a pas marché avec moi).

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum